Chroniques d'Aïsthèsis

« L'existence n'est pas ce qui s'est passé, l'existence est le champ des possibilités humaines, tout ce que l'homme peut devenir, tout ce dont il est capable. » Milan Kundera
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 The Swan Song

Aller en bas 
AuteurMessage
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 31
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

The Swan Song Empty
MessageSujet: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeMar 3 Fév - 21:50

La petite grille qui ouvrait sur le petit temple dédié à Perséphonè était restée ouverte. Une silhouette était agenouillée au pied de la statue de la déesse. De nombreuses fleurs fannées s'étalaient sur le marbre, vestiges du chagrin de ceux venant commémorer la disparition de leurs proches. Pour les gens de Nésidion, la mort n'était qu'un voyage d'un monde à un autre. Pas une fatalité donc. Plus une nouvelle vie qui s'offrait à eux. Mais pour ceux qui restaient de l'autre côté du rivage, la douleur était parfois dure à supporter et il était difficile de se convaincre que la mort n'était pas la fin de toute chose.

Tel était le voile que portait la jeune fille prostrée devant la déesse du monde de l'au-delà, souveraine des morts. Vêtue complétement de noir, Relyss n'avait jamais cessé de porter le voile du deuil. Elle avait pourtant choisi de porter celui des prêtresses d'Istya dans l'espoir que son âme trouve un peu de repos mais chaque nouveau jour lui apportait la même réponse. Elle n'y parvenait pas. Quelque chose en elle s'y refusait, refusait de s'abattre. Elle avait beau faire tous les efforts du monde, rien n'y faisait.

Recroquevillée dans ce temple comme une âme errante qui mourrait de froid, cherchant un peu de chaleur auprès d'un âtre aussi glaciale que la pierre dans laquelle il était façonné, la jeune fille priait pourtant pour le repos de l'âme de sa famille. Sa robe faisait comme une grande mare sombre autour d'elle, son visage était camouflé dans l'ombre d'une capuche tout aussi noire. Seules quelques mèches noires s'en échappaient. Et une larme qui roula le long de sa joue pour venir s'écraser au sol. Sans un bruit. Comme le pas d'un fantôme.

Dans l'air s'éleva alors la plainte d'une vieille chanson funèbre en gaélique. Et malgré que la voix qui portait ses paroles soit aussi pure que celle des anges, personne n'aurait pu entendre ce chant sans en avoir le coeur brisé...
Revenir en haut Aller en bas
Sand'ha Amith'aleb
Vestale d'Elbereth
Sand'ha Amith'aleb

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 07/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 17 ans
Liens familiaux : Plus aucun ...
Statut : Vestale d'Elbereth

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeDim 8 Fév - 18:40

(Si je peux m'incruster ... Very Happy )

Pour rien au monde, Sand'ha n'aurait manquer ce rendez-vous. Elle avait du se reposer le plus possible pendant les semaines précédentes pour avoir l'énergie de rester au moins une petite demi-heure ici. Elle avait du ruser pour que les autres prêtresses ne se rendent pas compte qu'elle s'était dédoublée. Mais elle était là. Elle était venue avec un bouquet de fleurs dérobées dans le temple, afin que Perséphonè garde sa mère dans ses grâces. Elle ne pouvait pas déposer les fleurs sur la tombe de celle-ci, car elle se trouvait dans la maison de son père. Et elle ne voulait pas y retourner.

Un chant triste s'élevait dans l'air, et Sand'ha ne put s'empêcher de pleurer. Elle n'avait toujours pas fini son deuil et chaque évocation de la mort la faisait pleurer. Comme elle aurait aimé que sa tendre mère la prenne dans ses bras et la console. Comme elle aurait aimé qu'elle l'aide à résister à son père. Mais tout cela était impossible. Sa mère reposait sous la terre, et n'était plus de ce monde. Sand'ha en aurait hurlé de rage !

Elle ouvrit la grille du petit temple, son petit bouquet à la main. Une autre personne était là. Femme ? Homme ? Elle n'aurait pu dire. Un peu intimidée, elle alla déposer son bouquet sur la plaque de marbre et s'agenouilla un peu plus loin. Les larmes coulaient à torrent sur son visage, et elle essayait de ne pas crier son désespoir pour ne pas troubler l'autre personne. Elle commença à réciter, tant bien que mal, dans un murmure, une prière.
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 31
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeDim 8 Fév - 23:05

(Je t'en prie ^^)

Lorsque d'autres pas résonnèrent dans le temple, Relyss cessa immédiatement de chanter, et tourna un regard inquisiteur vers le nouvel arrivant. Ou plutôt la nouvelle arrivante. Il s'agissait d'une jeune fille. Les paroles de la complainte moururent dans sa gorge, s'éteignant comme une flamme qu'on soufflerait violemment. Elle ne pensait pas qu'il y aurait pu y avoir une autre personne, mis à part elle. Elle était habituée à ce que le cimetière soit désert lorsqu'elle s'y rendait.

Silencieusement, elle observa la jeune fille qui passa près d'elle pour aller déposer un bouquet de fleurs aux pieds de la statue de Perséphonè. Son visage disparaissait toujours dans l'ombre de sa capuche mais ses mains fines et froides étaient jointes sur le velours sombre de sa robe. Ses yeux d'émeraude scrutaient le visage recueilli de sa compagne de prières. Elle ne savait pas encore qu'il s'agissait d'une vestale, et même si cela avait été le cas, elle n'aurait pu la blamer de vouloir sortir de son temple quelques temps pour prier la déesse des morts. Elle avait une sorte de compassion pour les personnes dans cette situation.

Détachant enfin son regard de la jeune fille, elle baissa à nouveau la tête pour prier encore un peu. Mais son don de télépathie l'empêchait de se concentrer sur ses prières, elle percevait imperceptiblement le désarroi de la vestale. Elle releva à nouveau les yeux et remarqua qu'elle pleurait. Doucement, elle fit basculer sa capuche en arrière pour découvrir son visage et la cascade de cheveux ébènes qui l'entourrait.
Revenir en haut Aller en bas
Sand'ha Amith'aleb
Vestale d'Elbereth
Sand'ha Amith'aleb

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 07/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 17 ans
Liens familiaux : Plus aucun ...
Statut : Vestale d'Elbereth

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeLun 9 Fév - 20:01

Sand'ha s'obligeait à réciter la prière qu'on lui avait apprise, mais son esprit était ailleurs. Les souvenirs revenaient, lui sautaient à la gorge comme une meute de chiens enragés et ne la lâchaient plus. Elle revoyait sa mère, souriante, gaie, virevoltante, le matin de sa mort. Elle la revoyait, lui parlant, l'aidant, l'écoutant. Cette mère partie trop tôt. Les passages de son enfance heureuse lui revenait en mémoire, les bêtises aussi. Et sa mère, qui la grondait gentiment, puis lui lisait des histoires.
Les mots s'embrouillaient, les phrases perdaient leur sens et les lettres se mélangeaient. La prière était devenue une espèce de charabia auquel Sand'ha s'attachait, du mieux qu'elle pouvait.

Un bruit, à peine inaudible, la tira de ses divagations. Elle rouvrit les yeux, doucement, revenant parmi les vivants. Le sol redevenait froid, l'air glacial. Tous les souvenirs avaient fuis, libres comme le vent. Ce qui n'était pas plus mal, cela dit. Le passéest passé, il faut vivre au présent. Et se remémorer tout cela ne lui faisait que du mal.
Le bruit lui semblant venir de la personne à côté d'elle, elle leva lentement la tête. Elle vit alors que l'inconnue avait découvert son visage. Elle devait avoir une vingtaine d'année et était d'une beauté à couper le souffle.

Le silence était total dans ce petit sanctuaire, et rien ne vint rompre les quelques secondes durant lesquelles Sand'ha observa l'inconnue. Elle n'eut pas, chose rare, ce mouvement de fierté qu'elle avait en regardant les gens, les fixant dans les yeux pour montrer son indéniable supériorité. Au contraire. Elle était impressionnée par cette apparition. Le visage de la jeune femme inspirait le respect. Son visage froid mais pas dur, laissait supposer qu'elle avait vécu des choses, qu'elle avait souffert, mais elle restait digne. Elle n'avait pas pleuré comme une fontaine, elle, pas comme Sand'ha. Et Sand'ha n'aurait pas su dire pourquoi, mais elle se sentait d'égal à égal avec cette femme.
Elle esquissa alors un sourire sur son visage, séchant la dernière larme qui coulait sur sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 31
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeLun 9 Fév - 21:02

Relyss lui rendit son sourire, fendant un peu ce masque qui recouvrait son visage. Cette jeune fille lui rappellait un peu son ancienne amie, la petite Eva. Une douce enfant au visage constamment triste. Cette jeune fille semblait plus jeune qu'elle, même si elle était plus âgée qu'Eva au moment de sa mort.

En observant ce visage où les larmes avaient coulé, elle ressentit beaucoup de compassion envers elle. Aucun mot n'avait encore été échangé, mais il flottait dans l'air comme un nuage de souffrance qui les reliait dans le silence. Il n'y avait pas besoin de parler quand on voulait exprimer sa peine. Le corps trahit souvent ce que la voix ne veut pas dire. Il est plus facile de mentir par les mots que par les yeux. Et ce sourire qu'elles échangèrent étaient comme les prémisses à leurs paroles.

Levant les yeux vers le visage de la statue de Perséphonè, la novice déclara alors d'une voix douce, dénuée de toute froideur, une voix presque angélique :


" Je rêve qu'un jour elle me réponde... Mais je me confronte toujours à un silence des plus effrayants... Ma foi en serait presque ébranlée devant un tel mutisme... "

Le visage levé, les yeux fixes, sans ciller, elle semblait parler depuis les ombres d'un songe, sa voix avait quelque chose d'irréel, entre le rêve et la réalité. Elle baissa les yeux en soupirant :

" C'est ce qui est le plus effrayant dans la mort... le silence... "

En bonne mélomane qu'elle était, Relyss n'appréciait le silence que lorsqu'il avait quelque chose de mélodique. Le silence froid, hostile et dure lui était insupportable.
Revenir en haut Aller en bas
Sand'ha Amith'aleb
Vestale d'Elbereth
Sand'ha Amith'aleb

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 07/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 17 ans
Liens familiaux : Plus aucun ...
Statut : Vestale d'Elbereth

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeMar 10 Fév - 20:09

Le sourire de l'inconnue illumina son visage d'un éclat nouveau. Ellle semblait si sereine, si calme malgrès le deuil qu'elle portait. Et ce sourire, trois fois rien, mit du baume au coeur de Sand'ha. Il est de ces fois où les corps communiquent, où les paroles sont superflues, où, un regard, un mouvement, aussi infime soit il en dix cent fois plus qu'un discours de trois heures. C'était un de ces moments. L'atmosphère, lourde, était devenue plus douce, plus gaie, sans dénaturer les vrais sentiments. Le vent à l'extèrieur s'était calmé, comme pour faire de leur rencontre un moment unique, où le temps était arreté. Tout semblait figé pour les laisser se rencontrer.

La voix de l'inconnue était belle, chantante, et tranchait avec l'allure austère de celle-ci. Elle semblait être entre réel et iréel, renforçant l'impression que Sand'ha avait d'un moment spécial, unique.


"Le silence, l'absence de bruit ... c'est sur que ça doit être pesant. Ce qui me manquerait le plus, c'est de ne pas entendre les oiseaux chanter. C'est si beau ..."

Elle fit une courte pose, laissant résonner ses dernières paroles dans l'air.


"Petite, je me levais aux aurores pour écouter les oiseaux chanter. Je pouvais rester des heures, juste à les écouter. Leur langage est bien plus beau que celui des hommes."

Elle esquissa de nouveau un sourire à l'évocation de ce souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 31
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeMer 11 Fév - 14:49

Relyss eut un léger hochement de tête tandis qu'elle relevait les yeux pour fixer la jeune fille.

" La musique n'est-elle pas une tentative d'atteindre la perfection de ce langage ? " répondit elle alors.

Elles n'avaient pas bougé d'un pouce, toutes deux agenouillées devant la statue. L'une avec ses cheveux aussi sombres que l'ébène, l'autre avec sa beauté lumineuse. Deux entités opposées et pourtant réunies par le même fardeau, le même poids, celui du chagrin et de la mort. Sur certaines personnes, ce poids pesait toute leur vie durant, il devenait presque une part entière de leur être. C'était le cas de Relyss, qui ne s'était jamais débarassé de ce deuil et qui n'avait jamais oublié. Non, elle n'avait jamais oublié le jour où sa famille avait été massacrée de sang froid. Il y avait huit ans de cela. Mais dans son esprit, le souvenir était encore à vif, comme si tout cela s'était passé la veille.

Tandis qu'elle observait la jeune fille face à elle, elle eut la profonde impression qu'elle aussi portait un fardeau similaire. Une mort trop brusque, trop inattendue. Une mort lourde à porter mais qu'on se refuse à oublier. Presque comme une punition qu'on s'impose à soi-même. La novice au service d'Istya avait parfois l'impression que ce souvenir douloureux était la seule chose qui lui permettait de rester éveillée. Sans cela, sans cette peine qu'elle s'imposait presque à elle-même, elle plongeait presque dans une sorte de léthargie, oubliant tout de ce monde pour plonger dans un autre, totalement différent, complétement à part.

Tout la ramenait à cette pensée : elle se sentait étrangère à ce monde...
Revenir en haut Aller en bas
Sand'ha Amith'aleb
Vestale d'Elbereth
Sand'ha Amith'aleb

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 07/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 17 ans
Liens familiaux : Plus aucun ...
Statut : Vestale d'Elbereth

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeMer 11 Fév - 17:32

Les yeux, profonds et pénétrants de l'inconnue se posèrent sur Sand'ha. Ils lui confèraient une expression encore plus profonde, encore plus mûre. Et Sandh'a ne pouvait s'empêcher d'admirer en son fort intèrieur la jeune femme.

"La musique est la plus parfaite imitation de la Nature, c'est vrai, surtout le chant. Le chant de l'homme a une âme, comme celui des oiseaux. Les instruments ... c'est en plus, c'est différent. Enfin, ce n'est que mon point de vue ..."

Pour la première fois depuis un an, jour pour jour, Sand'ha parlait vraiment avec quelqu'un. Elle ne se contentait pas d'un vague bonjour et d'un commentaire sur le temps ou tout autre sujet passionnant. Même si il y avait des paroles entourées de silence, même si ce qu'elles disaient était court, c'était un vrai moment de partage. Et cette rencontre était singulière, différente de celles que Sabd'ha avait l'habitude de vivre. La preuve, c'est qu'elle ignorait toujours qui était l'inconnue, alors que "normalement" deux personnes ne se parlaient que si elles connaissaient les noms prénoms de la personne qui leur faisait face, son âge, son métier et tous les autres détails inutiles. Mais c'était la norme, la manière-dont-on-doit-se-comporter.

C'était aussi la première fois qu'elle ne se sentait pas seule, dans sa peine et son deuil. Que la personne en face ne lui sortait pas un "Je suis désolée pour toi" en la voyant triste, le visage ravagé par les larmes, avant de repartir colporter les ragots du jour. Et c'était blessant de se sentir seule, abandonnée par tous, à tel point que Sand'ha avait eu l'impression d'être la seule à avoir vécu un moment douloureux dans sa vie. Mais là, même si elle ne savait pas ce qui était arrivé à l'inconnue, elle sentait la douleur que celle-ci éprouvait. Et cela les reliait, par un fil invisible et fort. Et ni l'une ni l'autre n'avait posé la question de pure curiosité de "qu'est ce qui t'es arrivé ?", car c'est le genre de chose que l'on a pas besoin de savoir. Une personne peut en parler si c'est son souhait, mais on ne peut pas la forcer à raconter, à se souvenir.
Et cette peine commune qui les liait allégeait paradoxlement le coeur de Sand'ha.
En effet, elle ne se sentait plus l'exception de ce monde, le vilain petit canard morose. Et même si elle n'étaient que deux, au moins, elle n'était plus la seule.
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 31
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeMer 11 Fév - 20:28

" C'est dans l'essence même de la perfection de ne pas pouvoir l'atteindre... " acquiesça t elle.

Enfin, elle finit par se lever. Ses genoux commençaient à lui faire mal, le froid du sol commençait aussi à se faire sentir malgré le tissu de ses vêtements. Elle se releva doucement, dépliant peu à peu les plis de sa robe et de son long manteau de velours noir. L'image qu'elle donnait était celle d'un cygne qui déploie ses ailes mais ne parvient pas à s'envoler. Un cygne noir, dont l'allure majestueuse n'avait d'égal que sa peine. A tout moment, on s'attendait à ce qu'elle lache son dernier chant... le chant du cygne... le chant de l'agonie...

Mais elle était malgré tout bien décidée à vivre. Le silence de la mort l'effrayait trop pour désirer passer de l'autre côté. C'était bien là où résidait tout son désarroi. Elle se sentait prise entre deux feux, incapable de savoir quelle souffrance serait la moins dure. Vivre, avec le poids de la mort. C'était ce qu'elle avait choisi, en espérant un jour pouvoir aller au-delà ou bien trouver une raison de vivre.


" L'homme est bien l'entité contraire à la perfection... Moi-même, je me suis mise au service d'Istya, alors que j'aurai été plus amène de servir Elbereth. Il n'y a pas de logique dans tout ça... "
Revenir en haut Aller en bas
Sand'ha Amith'aleb
Vestale d'Elbereth
Sand'ha Amith'aleb

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 07/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 17 ans
Liens familiaux : Plus aucun ...
Statut : Vestale d'Elbereth

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeMer 11 Fév - 21:26

Sand'ha suivit l'inconnue dans son mouvement et se leva à son tour. Il commençait à faire frais, et les robes des vestales, censées rester toujours au même endroit, dans un bâtiment chauffé, n'était pas très adaptées. Elle regretta de ne pas avoir pris de veste, manteau, pull, ou autre vêtement qui aurait pu lui tenir chaud.

Elle hocha la tête en signe d'accord avec la jeune femme. Si il y avait bien quelque chose d'imparfait dans ce monde, c'était bien l'homme. L'homme et son côté manipulateur, hypocrite et pervers. L'homme et ses mensonges, ses meurtres et ses machinations. Et pour Sand'ha, l'incarnation "parfaite" de l'homme était bien son père. Il avait à ses yeux, tous les torts du monde. Il représentait bien la société. Un homme calculateur, manipulateur, qui l'avait évincée de ses droits d'héritage, qui trompait sa femme et qui escroquait les gens. Et elle avait même l'intime conviction qu'il était responsable de l'assassinat de sa mère. Les hommes étaient la seule erreur de Dame Nature.


" Le monde n'a pas de logique. Il suffit par fois d'un rien pour que la destinée d'une personne change. Quelqu'un qui voulait devenir recteur d'une université, se retrouve vestale à cause d'un stupide évènement. C'est ... illogique. Il y a de ces moments où l'on a l'impression d'être des pantins. L'homme est si ... si imprévisible et si stupide par fois."

Elle avait presque crié en disant ces derniers mots. Elle avait envie de hurler, de frapper quelqu'un tellement elle était en colère. Sa culpabilité ajoutée à sa haine profonde envers celui qui était son père avait resurgi à la pensée de celui-ci. Elle s'en voulait tant de lui avoir céder. Elle n'avait jamais compris pourquoi elle lui avait dit oui. Elle essaya de penser à autre chose, de se calmer. Ce n'était plus de la tristesse, mais bien une sorte de rage incontrôlée qui prenait possession d'elle. Elle tenta de ne rien laisser paraitre. Mais son visage trahissait son ressenti. Ses muscles étaient crispés sous l'effet de la colère.

Elle finit par se ressaisir, par calmer le flot bouillonnant qui coulait en elle, ou plutôt à le dissimuler, car elle savait qu'il ressortirait à la moindre occasion. Au temple, elle pourrait s'énerver comme elle voulait. Mais ici, elle voulait profiter de l'inconnue. Ainsi, elle était une prêtresse d'Istya ? Elle n'en avait pas l'air, elle ne portait pas la robe. Une autre qui ne respectait pas toutes les obligation de la vie religieuse !

" Ironie du sort, moi qui aspirait à la culture et au savoir, je me retrouve attachée à Elbereth. Il n'y a vraiment pas de logique. " dit elle dans un semi sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 31
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeJeu 12 Fév - 14:39

Relyss tourna alors un visage empreint d'une légère curiosité vers la jeune fille. Une prêtresse d'Elbereth ? Elle n'avait même pas reconnu les vêtements de son interlocutrice, bien qu'elle se soit souvent rendue au temple de la déesse vengeresse. Peut-être faisait-elle partie d'un rang propre aux femmes d'Elbereth. Elle se demanda alors si elle aussi avait échappé à la vigilance des autres prêtresses pour venir prier ici quelques instants. La situation était aussi inattendue qu'amusante. Deux âmes à l'apparence si différentes se retrouvaient toutes deux aux pieds de Perséphonè, à porter un deuil trop lourd pour leurs fragiles épaules. Toutes deux au service d'une déesse, mais pas la bonne. Malgré elle, Relyss eut un léger sourire à cette constation. La situation méritait bien ça, par son aspect cocasse.

" Quel rang occupez vous au sein des prêtresses d'Elbereth ? " demanda t elle alors.

Tandis qu'elle parlait, elle se mit à faire le tour de la statue, d'un pas lent, comme si elle cherchait une faille dans cette grande statue de marbre froid. La représentation de Perséphonè semblait bien ne pas s'intéresser à leur conversation, elle restait aussi statique et silencieuse. Toutes trois formaient un drôle de tableau. Le visage de la statue portait cet air de deuil qu'on retrouvait chez les deux jeunes filles mais aussi chez n'importe quelle personne ayant perdu quelqu'un. Alors que Relyss levait les yeux vers ce visage immuable, on pouvait retrouver la dureté qu'avait laissé les sombres années sur ses traits, identiques à ceux de l'icone. Drapée de noir comme elle l'était, la novice ressemblait d'autant plus à une déesse funèbre. Mais dans son regard, il y avait presque comme une rancune tenace à l'encontre de cette divinité murée dans le mutisme. Elle attendait toujours une réponse, toujours elle attendait de savoir quoi faire. Mais ne recevant aucune solution à ses interrogations, elle continuait de vivre en portant à la fois le voile immaculé des prêtresses, et le voile noir du deuil.


Son intronisation parmi les femmes d'Istya avait d'abord été motivée par l'espoir de trouver dans le calme du temple, la quiétude nécessaire pour calmer les élans de son coeur. Elle avait espéré que cette vie humble lui permettrait d'oublier ce qu'il s'était passé, de faire table rase du passé et de recommencer une vie plus saine et plus tranquille parmi les femmes de la foi. Mais peine perdue. En plus d'avoir échoué en essayant de tourner la page, elle avait senti en son sein grandir un désir ardent de vengeance qu'elle ne pouvait cependant assouvir qu'en offrant prières et offrandes à Elbereth. Au fil du temps, elle s'était sentie plus proche d'elle que d'Istya, qu'elle était sensée servir de toute son âme. Elle s'était renfermée à ce monde qui ne lui convenait plus, qui ne lui ressemblait aucunement. Elle avait fermé son coeur et son âme à tout, elle était devenue un désert aride, à peine ébranlée par les sentiments. En apparence en tout cas. Son ventre brûlait toujours lorsque s'éveillait en elle ce désir de venger sa famille. Elle avait purement et simplement arraché un à un les liens qui l'avaient attachés à ce monde jusqu'à la faire tomber au sol, le visage dans la poussière, les mains dans la boue et le sang.
Revenir en haut Aller en bas
Sand'ha Amith'aleb
Vestale d'Elbereth
Sand'ha Amith'aleb

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 07/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 17 ans
Liens familiaux : Plus aucun ...
Statut : Vestale d'Elbereth

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeJeu 12 Fév - 22:02

Sand'ha regretta à moitié ses paroles, sitôt prononcée. N'était elle pas censée être cloîtrée et entretenir en ce moment même les symboles de la déesse ? N'était elle pas une vestale, destinée à toujours rester au même endroit, à ne jamais rencontrer quelqu'un ? Malheureusement si. Et si l'on avait vent de son escapade ... Elle n'osa même pas imaginer. Elle faisait confiance à l'inconnue, mais des fois, au détour d'une conversation, on relâche sa vigilance et on dit un secret. Cependant, elle n'avait pas le choix : ou elle mentait à la seule personne de sa connaissance avec qui elle se sentait bien, ou bien elle révélait la vérité. Choix lourd, difficile et décision lourde de conséquences. Mais c'était son entière faute. C'était elle qui en avait dit trop. Alors, elle était seule responsable et devait assumer.

" Je ... " commença-t-elle d'une voix peu assurée et tremblante " je suis une ... vestale ".

Elle se tut alors un instant, le feu au joues, le cœur battant.

" C'est le vœux de ma feu-mère" ajouta-t-elle, comme pour se justifier " J'ai intégré les ordres à sa mort."

Elle leva les yeux vers le visage fermé de Perséphonè, sans toute fois pouvoir la regarder dans les yeux. Avouer son tort l'avait fait se sentir coupable. Elle tordait ses mains moites, comme pour se rassurer, s'apaiser. Sa colère était retombée.

" Mais ce n'est pas la vie dont je rêvais."

Loin de là, même. Jamais Sand'ha n'aurait imaginée finir vestale. Depuis toute petite, son rêve était d'être rectrice, ou au moins professeur, à l'université d'Aïsthèsis. Elle voulait devenir une de ses grandes dames, comme sa mère, généreuse et cultivée. Elle rêvait d'enfants courant dans ses jupes, et d'un homme lui déposant un doux baiser sur ses lèvres. Elle s'imaginait parcourir le monde, en quête de nouveaux manuscrits, de nouvelles coutumes. Et pourtant. Sale tour que le destin lui avait joué. Un soir, elle rentrait de la bibliothèque avec une amie, quand elle vit son père s'avancer vers elle, les larmes aux yeux, la prendre dans ses bras. Tous les domestiques avaient fait de même, et alors qu'elle était contre sa nourrice, son père, d'une voix grave lui avait dit "Ta mère est morte". A cette fraction de seconde, tout s'était écroulé. Et cette scène était gravée à jamais dans la mémoire de Sand'ha.

Tout s'était accéléré ensuite. Les vas-et-viens des proches, les pleurs constants, les messes basses ... Jusqu'au jour où son père lui avait dit le dernier vœux de sa mère. Qu'elle devienne vestale. Elle avait d'abord accepté, sans vraiment réfléchir. Puis, le choc passé, elle en avait voulu à sa mère de lui gâcher ainsi le reste de sa vie. Mais elle savait que sa mère voulait le meilleur pour elle. Et un jour, elle avait compris que ce n'était qu'une ruse de son père pour se débarrasser d'elle. Mais il était déjà trop tard. Les vœux étaient prononcés. Elle n'avait cesse de chercher à se venger de se père
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 31
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeJeu 12 Fév - 23:22

Relyss posa son regard fixe sur la jeune fille. Une vestale. Voilà pourquoi elle n'avait pas reconnu sa robe. Les vestales restaient cloîtrées la plupart du temps, elles ne pouvaient voir personne et n'étaient jamais autorisée à sortir. Mais elle ne ressentit pas d'indignation à la visible désobéissance de la jeune fille. Au contraire, elle la comprenait. Si elle avait pu choisir de devenir prêtresse, si son noviciat relevait d'une démarche personnelle, ce n'était pas le cas de son interlocutrice à l'évidence. Elle comprenait alors son désir de liberté et même le cautionnait.

" C'est tout de même très noble de se couper les ailes pour l'amour d'une personne disparue... " dit elle alors.

Elle posa sur elle un regard de profonde compréhension. Elle n'avait pas besoin de prononcer les mots pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas à rougir et qu'elle n'avait pas à craindre qu'elle ne la dénonce. Elle-même, même si elle avait un droit de sortie contrairement aux vestales, ne respectait pas toujours les règles qu'on lui imposait. Elle avait déjà reçu quelques sermons de sa tutrice qui se desespérait de pouvoir gagner en grade avec une novice pareille. Malheureusement, Relyss n'avait pas réellement envie de s'investir plus avant dans le culte. Du moins, pour l'instant. Elle suivait les cours des novices, assistait aux offices - à la plupart, en tout cas - mais on la sentait absente. Elle n'avait parfois l'impression de n'être qu'une jeune réfugiée venue demander asile au temple, comme tous ces pelerins et ces badauds qui cherchaient un toit pour la nuit. Elle n'arrivait pas non plus à se mêler aux autres novices. Leur comportement lui rappellait trop celui des filles de l'internat, à l'école de musique. Là encore, elle n'avait jamais réussi à être intégrée. Une seule fille l'avait appréciée...

Eva... La douce Eva... Enfant naïve qui avait péri sous la cruauté de ses paires. La tendre Eva... qui n'avait rien demandé au monde qu'un peu d'amour et n'avait reçu que du mépris. Relyss l'avait receuillie sous ses ailes brisées. Elle l'avait protégée. Mais l'Ange de la Musique, comme elle l'appellait, n'avait pas réussi à la sauver...

Plongée dans ses sombres pensées, Relyss avait laissé son regard errer dans le vide. Une main posée sur la statue, elle fixait un point indistinct sur le sol. Elle n'était déjà plus consciente de la réalité. Perdue dans ses souvenirs. Enfermée dans sa douleur. Recroquevillée dans son for intérieur, barricadée de toute part. Intouchable. En apparence seulement. Malgré qu'elle lutte contre ses sentiments, il lui arrivait encore de ressentir la vive douleur au sein de son coeur. Comme une épine enfoncée profondément, la plaie continuait de saigner, encore et toujours. Elle avait beau appuyer dessus pour empêcher le sang de s'épandre, rien n'y faisait. Chaque fois qu'elle se réveillait dans son lit, en sueur, après avoir revécu en rêve le massacre de sa famille ou la mort d'Eva, elle revivait ce qu'elle essayait d'oublier et ces souvenirs agissaient comme le fer rouge appliquée contre sa poitrine...
Revenir en haut Aller en bas
Sand'ha Amith'aleb
Vestale d'Elbereth
Sand'ha Amith'aleb

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 07/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 17 ans
Liens familiaux : Plus aucun ...
Statut : Vestale d'Elbereth

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeSam 14 Fév - 12:02

Noble ... ce n'est pas le mot qu'elle emploierait. Bête, stupide, débile, oui, à la limite. Mais noble, non. Après tout, les morts, ils étaient morts, non ? Qu'est ce que le futur leur faisait ? Mais en même temps, elle n'avait pas dit toute la vérité, elle n'avait pas confié ses soupçons. Mais il n'empêche. Les morts provoquaient suffisamment de peine pour ne pas gâcher l'existence des vivants par des souhaits. Mais sur le coup, on est tellement sous le choc pour protester. Comme si exécuter les souhaits des morts les ramènerait à la vie. Plus Sand'ha y pensait, plus elle trouvait cela stupide. Quand elle mourrait, elle laisserai les autres vivre leur vie.

Une pensée lui traversa l'esprit. Les autres . Quels autres ? Les vestales avec qui elle vivait ? Elle ne les connaissait presque pas. Il fallait qu'elle s'y fasse. Elle était et resterait vestale toute sa vie, elle n'aurait jamais d'enfant, jamais de mari. Elle ne comptait déjà plus pour la société. Elle ne compterait jamais, d'ailleurs. Ce sera un visage parmi tant d'autre, de fille dévouées. Ce sera une de ses filles qui accompli le travail le plus sacré, mais qui est ignorée. Quelle belle hypocrisie ! La religion transformait les gens en visages, coupés de la société. Si les dieux existaient, pourquoi laissaient ils une telle injustice exister ? Pourquoi leurs serviteurs, les personnes les plus nobles, devaient ils tout perdre, jusqu'à leur âme ? C'était tellement injuste !


La colère était revenue. La rivière était redevenue torrent. La pensée de ne pas avoir d'avenir était insupportable. Sand'ha en aurait hurlé de rage.


" Est ce vraiment de la noblesse ? N'est ce pas plutôt une sorte ... d'obéissance servile inutile ? Pourquoi devons nous avoir la vie qui les êtres disparus voulaient ? Pourquoi ne pouvons nous pas vivre notre vie, en essayant de faire notre deuil ? Chaque matin où je me lève, où je vois les murs de ma cellule, je me souviens de ma mère. C'est comme un couteau dans une plaie, qui l'empêche de se refermer. "

Sa voix était calme et posée, mais elle ne reflétait pas le coeur de Sand'ha qui bouillait de rage.

Cependant, le regard plein de compréhension que la prêtresse posa sur elle la soulagea. Elle n'aurait pas à craindre d'éventuelles représailles. Elle ne regrettait plus de s'être confiée. Parler avec quelqu'un qui la comprenait lui faisait du bien. Tout ce qu'elle avait gardé enfermée en elle sortait et l'apaisait.

" Une plaie béante qui à chaque mouvement, aussi infime soit il, me rappelle sa présence et 'empêche de penser à autre chose. "

Elle vit soudain que l'inconnue semblait être mal. Elle semblait dans un état second, les yeux vide fixés sur un point. Elle avait l'air d'être ailleurs, perdue sur une autre planète. Sand'ha avait mal pour elle. Elle voulut essayer de faire quelque chose. Elle détestait voir les gens souffrir. La panique s'empara d'elle. Elle ne savait pas comment réagir ni même comment agir.
Délicatement, elle se rapprocha de la jeune prêtresse, tendit une main mal assurée vers elle, qu'elle posa doucement sur son épaule en signe de compassion. C'était la seule idée qu'elle avait eue. Elle espérait juste que l'inconnue ne le prendrait pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 31
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeSam 14 Fév - 16:12

Au contact de la main sur son épaule, Relyss sortit de ses pensées et eut un vague sourire à la jeune fille. Elle se retint de soupirer et chassa du mieux qu'elle le pouvait ses sombres pensées. Elle n'aimait pas se surprendre en train de se perdre dans ses souvenirs qui l'abîmaient un peu plus à chaque fois. Elle se détourna de la statue pour faire face à la jeune fille. Son visage était redevenu grave :

" Je voulais dire que c'est une très belle preuve d'amour d'avoir sacrifié ta vie par rapport au dernier désir de ta mère... Même si tu considères que tu as gaché ta vie comme ça, et que ça te coute... "

Son regard se porta vers l'extérieur. Le cimetière était silencieux, elles étaient les deux seules âmes égarrées qui s'y trouvaient encore. Seul le vent faisait danser les cyprès, donnant l'impression qu'une âme invisible animait ces lieux. Pas un bruit, pas un mouvement ne se faisait percevoir. Cet endroit était aussi mort que les gens qui y étaient enterrés. Pourtant, la novice trouvait qu'il y avait toujours une certaine beauté dans ce genre de lieu. Il y régnait une éternelle mélancolie. Les fleurs fannées et les pierres froides avaient quelque chose de presque enchanteur. Les anges de marbre qui surveillaient le cimetière dédramatisaient la mort des proches, leurs visages tristes mais bienveillants pouvaient rassurer celui qui venait enterrer un ami. Avec des créatures aussi douces, personne ne pouvait craindre la mort. Ce voyage semblait être une simple formalité.

" Je crois que, dans certains cas, on ne peut jamais refermer la plaie après la disparition de quelqu'un... Il y aura toujours quelque chose pour nous y ramener, encore et toujours... "

Et cela, elle le pensait sincèrement, car c'était bel et bien son cas. Jamais elle n'avait oublié et avec le temps, elle en avait acquis la certitude, elle n'oublierait jamais. Ne jamais pardonner, ne jamais oublier.

" Je peux me permettre une question ? Pourquoi Elbereth ? Ta mère avait un lien particulier avec cette déesse ? " demanda t elle.

Plus attirée par Elbereth que par Istya, elle voulait en savoir plus sur le train de vie des prêtresses à son service. Mais son propre choix était irrévocable. De toute manière, elle avait tendance à penser qu'on ne servait jamais mieux quelqu'un qu'en agissant dans l'ombre. Si elle s'était directement mise au service d'Elbereth, cela aurait été trop prévisible. Istya n'était pas jalouse, elle pouvait ainsi servir la déesse qui pourrait lui révéler la vérité en même temps que celle qui lui donnerait peut-être un jour les moyens de porter sa vengeance. Elle était un peu une prêtresse d'Elbereth de façon officieuse...
Revenir en haut Aller en bas
Sand'ha Amith'aleb
Vestale d'Elbereth
Sand'ha Amith'aleb

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 07/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 17 ans
Liens familiaux : Plus aucun ...
Statut : Vestale d'Elbereth

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeSam 14 Fév - 20:19

" Vu sous l'angle de la preuve d'amour, c'est vrai que cela semble moins horrible. Je n'avais jamais vu les choses comme cela ..."

Sand'ha était songeuse. Ce geste, presque désespéré, qu'elle regrettait n'était il pas un moyen de montrer à sa mère, par delà la frontière de la vie, son amour ? N'était ce pas pour elle le meilleur moyen de vivre le deuil de sa mère ? C'est vrai que si elle avait désobéi, elle aurait été assaillie de toutes parts par les remords. Elle aurait probablement eu l'impression d'être une mauvaise fille, d'avoir trahi sa mère.


" Une preuve d'amour ..." murmura t elle pour elle même.

L'amour d'une fille à sa mère n'était il pas ce qu'il y avait de plus beau au monde ? Un amour simple, innocent et pur ... Probablement la seule forme d'amour qu'elle connaitrait de toute son existence ... Mais cela le rendait encore plus fort, encore plus puissant que n'importe quel amour. Sa mère était son modèle, la femme parfaite et idéale qui la choyait de tout son coeur. Et Sand'ha rêvait de lui ressembler, de devenir sa mère. Cela n'était plus possible aujourd'hui. Trop de chemin avait été fait. Et c'était plutôt une bonne chose car qui voudrait devenir une morte et prendre sa place ? Cela l'aurait probablement encore plus fait souffrir que de lui obéir. Et c'était peut-être ce que sa mère cherchait. Que sa fille est une vie différente de la sienne, qu'elle s'épanouisse. Ce n'était pas le meilleur moyen, mais c'était la dernière preuve d'amour de sa mère et elle lui avait répondu. Vu sous cet angle, son "sacrifice" prenait un tout autre sens ...

"Ma mère n'avait aucun lien avec Elbereth, elle se sentait plus proche d'Istya que d'aucune autre déesse. Mais elle a été assassinée lâchement et j'étais tellement en colère contre son meurtrier que j'ai préféré embrasser la cause d'Elbereth pour pouvoir me venger de celui qui m'a privé de ma mère et m'a privée d'avenir. C'est un choix que je regrette aujourd'hui."

Oh oui, elle le regrettait ce choix. Aveuglée par sa colère, elle avait renoncé à sa passion, l'étude, pour se venger. Les grandes bibliothèques garnies de vieux ouvrages dont le papier crissait lui manquaient, la découverte de nouvelles choses aussi. Elle ne partageait avec Elbereth que son tempérament fougueux. Et même si elle priait constamment pour que sa mère soit vengée, elle n'était pas pour autant convaincue par Elbereth. Son éducation rigide était en désaccord avec l'immoralité de la vengeance prônée par la déesse.


"Istya aurait été plus proche de mes convictions mais ma soif de vengeance était trop forte. Enfin bon ... On ne va pas réécrire l'histoire ..."
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 31
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeDim 1 Mar - 22:00

Relyss l'observa d'un regard intense, comme si elle essayait de comprendre la totalité de cette âme tourmentée qui se tenait face à elle. Elle avait l'impression de lui ressembler un peu. Elles formaient toutes deux une sorte de chassé croisé, n'ayant pas mis leur foi au service de la bonne déesse. Mais elles se rejoignaient sur un point essentiel : celui du désir de vengeance. Le temps passé auprès d'Istya avait émoussé le sien mais elle savait qu'il ne suffirait de pas grand chose pour que ce désir redevienne le brasier d'autrefois. Une toute petite étincelle de rien du tout suffirait à raviver la flamme.

" C'est là l'essence même de la vengeance... C'est un désir violent et parfois trop éphémère. On finit parfois par le regretter... Parfois... "

Son regard se porta vers l'extérieur. Elle était toujours nimbée de cette mélancolie qu'elle portait comme un voile permanent. C'était gravé dans son être, dans sa chair, même lorsqu'elle souriait. Elle ne ressentait aucun semblant de joie qui ne soit teinté de cette lourde mélancolie. Elle la suivait, comme la traîne d'une triste mariée. Ou comme le boulet d'un prisonnier qui brise peu à peu sa cheville. Elle semblait parfois sur le point de céder sous ce poids. Mais elle redressait toujours les épaules et le regard. Elle ne se laissait jamais totalement abattre. Elle se fermait au monde mais refusait de céder à sa cruauté. Elle avait renoncé à attaquer et préférait se défendre. C'était parfois aussi sa façon de porter des coups et de montrer son ressentiment, bien présent, envers ce monde étranger.

" Mais qui sait... Peut-être un jour verras-tu ta persévérance et ta foi récompensée... Elbereth te portera peut-être secours... " murmura t elle sans réelle conviction.

Elle commençait elle-même à douter de la capacité d'écoute de ces dieux et déesses pour qui elles consacraient leur temps et leur dévotion. Elle n'avait pour l'instant pas l'impression d'avoir eu un retour à sa juste valeur.


" On ne peut réécrire l'histoire passée, c'est vrai.. Mais je pense vraiment qu'on peut prendre son avenir en main et écrire nous-même notre futur. Et si les dieux n'en veulent pas ainsi, il faut se battre contre leur décision. Quitte à échouer, ne pas se dire qu'on aura rien fait pour essayer... "

Elle alla s'adosser à l'entrée du temple pour observer les rangées de tombes qu'on apercevait de là. Un champs de pierre et de corps qui gisaient sous la terre froide. Voilà tout ce que représentait ce lieu. La fin de toutes choses. Mais elle ne pouvait s'empêcher de songer qu'il y avait tout de même une certaine beauté qui planait au dessus de ce paysage mortuaire.
Revenir en haut Aller en bas
Sand'ha Amith'aleb
Vestale d'Elbereth
Sand'ha Amith'aleb

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 07/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 17 ans
Liens familiaux : Plus aucun ...
Statut : Vestale d'Elbereth

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeJeu 5 Mar - 20:16

Sand'ha était songeuse. Alors qu'elle était venue célébrer, si l'on peut dire, l'anniversaire de mort de sa mère, elle avait rencontré une inconnue. Une jeune femme plus âgée qu'elle de quelques années. Son exact inverse physique. Elles étaient si différente l'une de l'autre quand on les voyait comme ça. Et pourtant, deux âmes, selon Sand'ha, presque soeurs. Un hasard comme peut-être tant d'autre. Mais a bien y réfléchir, c'était trop gros pour une simple coïncidence. Peut-être était-ce (enfin) un message des dieux pour l'ammener à reconsidérer son geste, ou bien un message de sa mère pour lui ouvrir les yeux. Car en peu de temps, elle avait plus réfléchi sur sa vie qu'en un an. Et elle qui commençait à perdre la foi, elle commençait à la retrouver.

Toutes ces questions qu'elle avait enterré en elle, qui n'avaient jamais trouvé de réponse satisfaisante trouvaient leur réponses dans cette conversation. Tout s'éclairait, s'illuminait d'un éclairage nouveau. Les paroles de l'inconnue (car elle ignorait toujours qui était cette personne) résonnaient en elle, faisant échos à ses souvenirs. La solution commençait à apparaitre en filigrane des paroles échangées. Si l'on ne pouvait pas changer le passé, le futur comportait, lui, des milliards de possibilités.
Elle ne pouvait changer son destin : vestale elle était, vestale elle resterait. C'était un choix sans retour. Mais en ce cas, elle n'avait qu'à profiter des avantages plutôt que de ne voir que les inconvénients. Et puis elle avait son don. Don qu'elle commençait à maitriser et qui ne demandait qu'à être mis à profit.


" Tu as raison. Si le passé ne nous appartiens plus, le futur si. Quitte à aller le voler au dieux. Il est vrai qu'on ne peut rien faire contre les faits passés, mais c'est à nous de choisir ce que l'on va faire pour ne pas les regretter."

Rien qu'à cette pensée, Sand'ha se sentie transportée d'une énergie nouvelle. L'idée qu'elle pouvait être actrice de son destin plutôt que de laisser les dieux le faire pour elle raviva sa soif de vengeance qui s'était tue jusqu'alors. Si Elbereth ne voulait pas intervenir, alors elle interviendrait. Et c'est elle qui planterait le poignard dans le coeur de l'assassin de sa mère. Elle et personne d'autre ! Et quand elle l'aurait fait, alors elle serait en paix avec elle même, sans remords avec le passé.

Mais cette puissance nouvelle, cette impression d'omnipotence retomba bien vite. Elle laissa place à une sorte de mélancolie. Car sa fonction ne lui laissait pas de libertés. Quelle futur pour une cloïtrée à vie ? Comment peut on influencer son futur si l'on en a pas ? Pas de perspective d'avenir, condamnée à une vie monotone jusqu'à la fin de ses jours. Et son don, qui lui avait, il y a quelques instants, donné l'impression de tout pouvoir faire était très limité. Elle ne tenait pas plus d'une heure, et encore, c'était dans ses bons jours. En plus, si la mère supérieure se rendait compte qu'elle s'en servait, elle serait bonne pour une punition de taille. Elle devait donc se cacher, s'entrainer en secret et trouver les moments pour s'évader. Autant dire que cela réduisait fortement les possibilités infinies du futur.


" Mais a-t-on un futur lorsqu'on est au service d'un dieu ? Surtout si l'on est vestale ..."
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 31
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeDim 8 Mar - 14:53

En son for intérieur, Relyss vivait inconsciemment la même expérience que la vestale. Parler avec cette jeune fille commençait à raviver quelque chose en elle. De manière si imperceptible qu'elle ne s'en rendait pas compte pour l'instant. Mais c'était comme un incendie qui menace de brûler la forêt. La petite étincelle attendait un coup de vent propice pour répandre les flammes sur un terrain si fertile. Une toute petite bise suffirait en réalité, pour qu'elle finisse par se rendre compte que son désir de vengeance était toujours là. Attendant le meilleur moment pour se manifester de nouveau. Elle ne savait pas encore que l'homme qui avait assassiné sa famille - homme qui n'était à l'époque qu'un jeune garçon - rôdait en ville. Les années avaient commencé à effacer son souvenir, son visage avait sans doute changé depuis lors. Mais elle se souviendrait toujours de ce regard froid et de ce sourire sadique. Toujours...

" Et bien... voilà la preuve que tu ne sembles pas beaucoup te soucier du réglement qui régit la vie des vestales... " fit elle remarquer avec un vague sourire.

Ce n'était pas tant le ton de sa voix ou l'expression de son visage qui indiquaient toute la bienveillance de Relyss à l'égard de cette jeune fille. Mais bien la petite lueur qui brillait au fond de son regard d'émeraude, une lueur qui en disait long. Son regard faisait passer un message silencieux et lui faisait comprendre qu'elle n'était pas seule. Elle la comprenait. Sans même la connaître, elle comprenait cette douleur qu'elles partageait. Ce même désir ardent de porter un coup fatal à celui qui avait détruit leurs vies.

Lentement, elle s'assit sur le socle de la statue de Perséphonè. Les yeux dans le vide, elle continua de s'adresser à la vestale :


" Parfois je me dis que c'est peut-être une épreuve... Que ce sont les dieux eux-même qui nous ont mis au pied du mur pour nous tester. Du coup, comment pourrait-on faire autrement que de trahir un peu notre foi en eux pour en prouver une plus grande, celle que nous avons en nos proches ? "

Elle haussa les épaules. Elle prit soudain un air désabusé.

" Ou bien les dieux ont simplement décidé de nous faire souffrir, et dans ce cas, ce n'est que justice que de trahir leur culte pour remettre la balance en équilibre... "
Revenir en haut Aller en bas
Sand'ha Amith'aleb
Vestale d'Elbereth
Sand'ha Amith'aleb

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 07/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 17 ans
Liens familiaux : Plus aucun ...
Statut : Vestale d'Elbereth

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeDim 8 Mar - 18:05

La remarque de la prêtresse la fit sourire. Il y a deux ans, qui aurait cru que Sand'ha désobéirais à des règles ? Elle était trop sage et bien élevée pour. Et pourtant. Les règles de la vie religieuse lui pesaient et elle s'était décidée à faire ce qui lui plaisait. En commençant par adapter les robes religieuses à sa manière de quelque coups de ciseaux. Elle n'hésitait pas à se lever contre la mère supérieure, alors que contredire ses aînés lui était défendu. Et sa soif de liberté la faisait sortir en douce du monastère, notamment pendant les moments de prières où les religieuses étaient absorbées.

" C'est sûr ... Mais il n'y a pas plus morne et stricte existence que celle de vestale alors il est très aisé de transgresser les règles. C'est assez simple : presque rien ne nous est permis."

Son ton de voix laissait transparaître de la moquerie. Il est vrai que la liste des interdictions des vestales était assez longue et dure à respecter. C'était une vie de renoncement, de restriction, d'abnégation de soi. Tout sauf la vie que Sand'ha voulait.

Elle sentait au plus profond d’elle que l’inconnue la comprenait. Le regard de la jeune femme lui faisait comprendre qu’elle n’était plus seule. Que leur but était commun. Que leur peine était semblable. Que les mêmes moteurs les faisaient avancer dans la vie. Il n’y avait pas que la vengeance, mais aussi ce désespoir face aux dieux muets, qui ne semblaient pas décidé à rétablir un semblant de justice ni à se soucier d’elles. Où alors, comme elle le disait, c’était une épreuve donnée par les dieux, pour les tester. Mais Sand’ha voyait plutôt cela comme un jeu. Un jeu malsain destiné à divertir les dieux dans leur longue et morne éternité. Elle imaginait les dieux rieurs en se demandant comment elles allaient réagir face aux situations auxquelles elles devaient faire face. Et cela rejoignait la deuxième hypothèse de l’inconnue : c’était pour les faire souffrir. Ou plutôt, c’était une conséquence de leur égoïsme et de leur sadisme qui prenaient plaisir à se divertir en voyant les gens souffrir. Et que leur divertissement passait avant le bonheur de milliers de personnes.

« Je pense que c’est pour nous faire souffrir que les dieux nous placent dans ces situations. Pour leur divertissements personnels. Pour leur plaisir. Sinon, ils auraient répondu à nos prières. Et en cas, tu as raison. Les trahir ne fait que ramener l’équilibre. »

Ramener l’équilibre pour les hommes, qui, pour le moment, n’étaient que des pions, des pantins. Faire que les hommes deviennent plus libre et aient une raison d’exister autre que celle de plaire aux dieux.


Dernière édition par Sand'ha Amith'aleb le Lun 9 Mar - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 31
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeLun 9 Mar - 22:00

Relyss hocha distraitement la tête comme pour sceler leur accord sur ce point. Se battre et ramener l'équilibre entre les forces. C'était un peu la chose à laquelle elle se préparait depuis quelques années. Elle s'était forgée une armure autour de son coeur et de son être. En bon chevalier, elle devait apprendre à se protéger. Elle pensait que rien ne pouvait l'atteindre à présent. Mais si elle se trompait ? Son âme ne supporterait pas un coup supplémentaire. Le précédent coup qui lui avait déjà été porté avait laissé une petite épine de fer dans le coeur, prête à ranimer la douleur à chaque élan de mélancolie ou de nostalgie. Elle savait qu'elle ne s'en débarasserait pas avant de rendre grâce. Mais elle faisait preuve d'assez d'entêtement et de détermination pour refuser farouchement de déclarer sa défaite.

" Que pourrait-il nous arriver de pire, de toute façon ? " demanda t elle.

Une pointe de sarcasme et d'ironie froide se faisaient entendre dans sa voix. Elle prenait un recul douloureux et difficile par rapport à elle-même. Et cela se manifestait par la dérision, une dérision glaciale, mais glaciale de réalité. C'était le plus effroyable dans cette constatation. Elle pensait sincérement qu'il ne pouvait rien lui arriver de pire. Elle pensait avoir déjà vécu le pire. Ce qui expliquait sa détermination aveugle. Pourquoi s'entraver soi-même, quand on a déjà plus à rien perdre ? Pourquoi avoir des scrupules ou des doutes quand on ne peut plus être dépossédé que de sa vie ? Les choses devenaient de plus en plus claires avec le temps. Et cela ne faisait que renforcer cet infime conviction au fond d'elle même.


" Je n'ai rien à perdre personnellement... " souffla t elle à voix basse.

Cette phrase sonnait comme un aveu. Comme une sentence qu'elle acceptait pleinement. Malgré tout, malgré qu'elle sache pertinemment qu'elle ne reverrait plus sa famille, elle n'arrivait pas à faire son deuil. Elle errait dans ce monde, comme un fantôme, entre les morts et les vivants. Esprit errant coincé ici et qui ne pourrait trouver le repos qu'une fois sa mission accomplie. C'était ça, oui. Elle ne pourrait être soulagée qu'une fois qu'elle aurait mené à bien ce désir que son coeur portait depuis plusieurs années. Mais jusqu'ici, il avait été refreiné par le simple fait qu'elle ignorait tout bonnement où se trouvait l'objet de sa haine. Alors ses rêves de vengeance s'étaient peu à peu éteints, elle avait trouvé un peu de calme au sein du temple mais son coeur était toujours dans la tourmente. Peut-être un jour...

Elle leva les yeux vers la porte du temple de Perséphonè. La pluie avait cessé de tomber et un timide rayon de soleil perçait les branches des cyprès. La pierre blanche dans laquelle les pierres et les statues étaient façonnées brillait presque d'une phosphorescence iréelle. Comme si par le biais de ce petit rayon de lumière, les morts voulaient leur porter un message. Un message d'espérance. Un message de réconfort. Pour Relyss, ce n'était rien de tout cela. Cela ressemblait plus à un message de persévérance.
Revenir en haut Aller en bas
Sand'ha Amith'aleb
Vestale d'Elbereth
Sand'ha Amith'aleb

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 07/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 17 ans
Liens familiaux : Plus aucun ...
Statut : Vestale d'Elbereth

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeSam 23 Mai - 20:46

Que pouvait il arriver de pire ? Rien. Ce mot s'imposa à l'esprit de Sand'ha. Y avait il pire que de perdre tout ceux qui sont cher à son coeur ? Que d'être privée ad viternam de tous les plaisirs de la vie, jusqu'au dernier ? Que de ne pas avoir l'ombre du soupçon d'un futur ? Non. Elle n'avait plus rien. Cela aurait du la peiner, la rendre triste, mais d'un côté, cela lui donnait de la force pour continuer. Elle avait tout à gagner de la vie, et rien à perdre, puisqu'elle avait déjà tout perdu. Même la mort lui paraissait plus douce. Au mieux, elle rejoindrais sa mère, au pire elle y retrouvait sa mère.

"Rien" un sourire en demi teinte éclaira son visage et chassa l'ombre qui y était passé "strictement rien"

Elle repensa à toutes ses peurs d'enfant, à sa timidité, à son angoisse de ne pas faire ce qu'il fallait faire ... Tout cela n'avait plus lieu d'être. Cela la rendait prisonnière parce qu'elle avait à y perdre. Mais maintenant ... Elle était un peu comme ces pauvres qui n'avaient plus d'argent pour vivre et qui tentaient de voler, d'arnaquer, en un mot qui désobéissaient pour gagner quelque chose. Et au pire, ils allaient en prison où ils étaient nourris et logés. Alors ...


" Je n'ai rien à perdre non plus. Tout ce que je pensais avoir à disparu, enterré au fond d'un trou." Elle se tut un instant. "Enfermées dans un couvent, mais libérées d'une certaine manière. Plus de peur, plus de doute parce qu'il n'y a rien de pire, rien à perdre."

Le rayon de soleil vint chatouiller le visage de Sand'ha et éclairer sa chevelure blonde. Depuis combien de temps n'avait elle pas pu sentir le soleil directement sur sa joue ? Il lui apparu alors comme un message d'espoir. Elle pensait ne jamais ressentir ce plaisir simple et pourtant ... Et pourtant elle le faisait. Tout redevennait possilbe.

Elle murmura dans un souffle, sans s'en rendre compte,
"Tout ..."

Ses yeux rêveurs s'égarèrent une seconde, s'évadèrent vers un autre monde mi réel mi imaginaire ...


NB : désolée pour tout ce temps sans répondre ^^
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 31
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeDim 24 Mai - 14:44

[Pas de problème ^^]


Le regard de Relyss se porta vers l'extérieur. Le soleil était revenu et perçait à travers les branches des cyprès. Le cimetière semblait briller d'une nouvelle vie. Cette vue la ravissait presque. Les variations de couleur données par les fleurs déposées sur les tombes donnaient au lieu un aspect presque joyeux. Dans cet endroit où la Mort était sensée avoir son royaume, la Vie continuait de lui batailler ce bout de terrain avec ferveur. Et l'apparition du soleil semblait être la marque de la victoire de l'existence sur le néant. La jeune femme y vit un peu d'espoir.

Elle tourna alors les yeux vers la vestale qui semblait s'être égarée dans quelque réalité qui n'était la leur. L'espace d'un instant, elle eut la fugace impression de voir son propre reflet sur le visage de cette jeune fille. Mais son visage portait une trace d'espérance qu'elle n'espérait plus arriver à toucher. Leur rencontre n'était peut-être pas fortuite. Peut-être y avait-il quelque machination du destin là dedans. Relyss se sentit cependant prise dans l'étau du dilemme. Elle n'arrivait plus à ressentir l'espoir et pourtant elle le désirait ardemment. Elle n'espérait qu'un signe, une toute petite étincelle. Lorsqu'elle fouillait le ciel du regard, à la recherche de ce signe, elle ne rencontrait que du vide. L'immensité vide de la voute céleste lui rappellait celle de sa propre âme. Pourtant, le ciel est bien parsemé de petites étincelles d'espoir. Mais cloitrée dans son deuil et sa rancune, elle ne les voyait pas chez elle. Elle continuait de chercher mais en vain.


" Il va commencer à se faire tard... Ce n'est de toute façon pas ce soir que notre vie changera du tout au tout... "

Tandis qu'elle prononçait ces mots, elle se dit toutefois qu'elle avait appris avec la présence de la jeune vestale. Et inconsciemment, cette rencontre avait bouleversé quelque chose au fond d'elle-même. Elle ne le savait pas encore, elle n'en avait pas encore conscience, mais cette conversation lui donnerait du grain à moudre à l'avenir. Avec un peu de temps et de recul, elle s'en rendrait compte.

" Et je préfererai ne pas être condamnée à rester cloîtrée pour de bon quand le moment viendra... " ajouta t elle avec un léger sourire.

Elle se douta que la jeune fille était, elle, vouée à rester enfermée. Mais sa présence en ces lieux prouvait qu'elle avait trouvé un moyen de passer outre ses obligations.


" Nous nous reverrons probablement... Je passe plusieurs fois par semaine ici... " dit elle.

Elle tourna les yeux vers elle et lui adressa un vague sourire. Puis elle se dirigea vers la porte du temple et s'arrêta sur le seuil, profitant ainsi du soleil qui baignait son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Sand'ha Amith'aleb
Vestale d'Elbereth
Sand'ha Amith'aleb

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 07/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 17 ans
Liens familiaux : Plus aucun ...
Statut : Vestale d'Elbereth

The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitimeDim 24 Mai - 17:45

L'heure de repartir était venue pour la prêtresse. Pour Sand'ha aussi, note. Elle sentait ses forces vaciller, et son corps serait bientôt appeler à rejoindre son original. Là résidait le problème de son don. Il était limité et imprévisible. Dès fois, il l'autorisait à s'enfuir une heure, peut être deux, et d'autre à peine une petite dizaine de minutes. Mais elle pouvait s'évader. Là résidait l'élément essentiel.

Elle rendit son sourire à celle qu'elle avait rencontré, tout en pensant à la joie que ce moment avait été pour elle. Pour la première fois depuis longtemps, elle avait eu une conversation intéressante, avec quelqu'un de normal qui la comprenait. Et cela l'avait faite réfléchir sur sa vie. Ce moment de deuil était devenu un moment heureux. Etait ce le hasard, les Dieux, les Morts, où bien encore autre chose qui les avait faites se rencontrer.


"Je l'espère ... " répondit Sand'ha " ... vraiment"

Elle regarda la jeune femme partir, et alors qu'elle s'éloignait déjà dans l'allée, elle se rendit compte qu'elle ignorait son nom. Quelle importance cela avait il ? Aucune, mais Sand'ha aurait préférer pouvoir mettre un nom sur ce visage plutôt que l'appellation jeune femme ou prêtresse. Mais tant pis. Elle le lui demanderait une prochaine fois.

Quand la prêtresse eut disparu, Sand'ha tourna la tête pour observer de nouveau la statue, et replongea dans ses pensées. Mais ce n'était plus des larmes qui scintillaient sur son visage, mais un sourire avec une détermination nouvelle. Ce n'était plus une prière apprise qu'elle murmurait, mais des mots qui venait droit de son coeur. Elle eut l'impression de voir sa mère dans un rayon de soleil, pendant un moment, et elle avait même l'impression que celle ci lui souriait. Etait ce possible ? Du fond de son coeur, elle l'espérait. Elle rendit à l'image fugace de sa mère un sourire et lui murmura "Je t'aime" du bout des lèvres.

Elle se laissa ensuite entrainer par la force qui la rappelait, se laissant emporter par ce torrent chaud qui la ramenait entre quatre mur ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




The Swan Song Empty
MessageSujet: Re: The Swan Song   The Swan Song Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
The Swan Song
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nacelle pour mieux regarder les étoiles [pv Emma Swan]
» Ma Galerie
» These songs of freedom ?? 22/03/12 à 22.13
» Song of Ice and Fire [TOP]
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'Aïsthèsis :: Ville d'Aïsthèsis :: Cimetière :: Temple de Perséphonè-
Sauter vers: