Chroniques d'Aïsthèsis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Chroniques d'Aïsthèsis

« L'existence n'est pas ce qui s'est passé, l'existence est le champ des possibilités humaines, tout ce que l'homme peut devenir, tout ce dont il est capable. » Milan Kundera
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Gwenliann Da'l Riada

Aller en bas 
AuteurMessage
Gwenliann Da'l Riada
Professeur de Maîtrise de la Terre / Assassin
Gwenliann Da'l Riada

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 183
Age : 32
Localisation : Sur la Piste des Larmes
Date d'inscription : 18/01/2009

Miroir Virtuel
Âge : 23 ans
Liens familiaux : Heritière des Da'l Riada, fiancée d'Aether Connor
Statut : Mère Nature en colère

Gwenliann Da'l Riada Empty
MessageSujet: Gwenliann Da''l Riada   Gwenliann Da'l Riada Icon_minitimeDim 18 Jan - 18:39

Etat civil

Nom : Da’l Riada

Prénom : Gwenliann

Âge : 23 ans

Situation familiale : Jeune héritière du clan de Da’l Riada, elle est promise à un fils de clan appartenant lui aussi au peuple des Eile. Cependant, elle ne l’a pas encore rencontré…

Statut professionnel : Professeur de maîtrise de la terre et assassin

Description

Caractère : Gwenliann est une jeune femme très farouche. Elle donne toujours l’air d’être sur la défensive, prête à riposter en cas d’attaque. Elle a été élevée dans la haine de ceux qui ne descendent pas de la pure lignée des Eile. Elle est plutôt d’un naturel hargneux et agressif. Cependant, elle peut aussi faire preuve d’un calme effrayant lorsqu’elle se retrouve face à une situation qui lui donne du fil à retordre. Malgré qu’elle soit impulsive, elle sait se maîtriser quand cela est nécessaire et ne se jette pas inconsciemment dans la gueule du loup sans en mesurer les conséquences. Elle est méthodique et rigoureuse dans chacun des aspects de sa vie. Elle ne laisse rien passer et est très intransigeante même envers elle-même. Son caractère lui donnerait presque des allures de garçon manqué. Elle peut toutefois se montrer plus posée et fait preuve d’une très grande attention à chaque détail. Elle se sent plus proche de la nature que de la civilisation, plus à l’aise dans une forêt ou un bois qu’au beau milieu d’un dédale de rues. Son allure assez peu sociale a tendance à en faire une solitaire, même si cela ne la dérange pas. Elle n’est cependant pas complètement fermée sur elle-même. Elle n’ira pas instinctivement vers les autres, même si elle a besoin d’aide ; elle est trop fière pour cela. Mais elle ne s’éloignera pas instantanément des gens non plus, s’ils sont capables de faire fi de sa carapace de glace. Son arrogance et sa fierté n’ont cependant rien à voir avec une quelconque prétentieux ou même un caractère hautain : elle est parfois méprisante, mais ne nourrit aucun sentiment de supériorité envers les autres, même si son attitude dit parfois le contraire.

Physique : De longs cheveux blonds variant du vénitien au cendré - selon la lumière - encadrent un visage fin mais fermé. Elle a des yeux verts d’eau très pâle, qui pourraient être très doux sous cette rangée de longs cils. Mais au lieu de ça, l’expression de son regard est souvent dure et suspicieuse. Elle a une peau diaphane, à peine teintée par le rose de ses joues. Ses lèvres fines ne se meuvent que très rarement en un sourire, elles restent souvent figées dans une expression de dédain ou de parfaite indifférence. De manière globale, Gwenliann a tout pour être jolie, du galbe parfait de ses jambes à sa silhouette gracile. Cependant son attitude générale reflète quelque chose de repoussant, pas dans le sens où la haine l’enlaidit, mais où la froideur de son visage et de ses mots a tendance à repousser les gens et à les faire tenir à distance. Elle n’est cependant pas prétentieuse, son arrogance découle seulement de la méfiance qui se dégage de son aura toute entière. De plus, on sent qu’il y a quelque chose de venimeux dans son regard. Il est comme deux couteaux affutés qui transpercent quiconque essaierait de s’aventurer un peu trop loin dans son âme.

Côté vestimentaire, on retrouve l’influence de la nature sur le clan des Dal’ Riada. Elle porte très souvent des vêtements en accord avec les tons de Mère Nature. Elle préfère les couleurs douces, tendres, ce qui a tout de même l’avantage de la faire paraître moins austère aux yeux des autres. Elle aime les tissus fluides qui lui donnent la sensation d’être libre. Elle se vêt le plus souvent de robes ou de jupes, mais elle porte aussi des pantalons qu’elle utilise pour faire un peu d’exercice ou encore lorsqu’elle… chasse…

Pouvoirs :

- Elle possède un lien magique qui la relit à son faucon et lui permet de voir par ses yeux.

- Comme la plupart des Eile, elle possède une affinité très développée avec l’élément terre.

- Elle a la capacité de rendre son corps aussi inconsistant qu’une fine poussière invisible à l’œil nu, ce qui lui permet de se « téléporter » en quelque sorte, en se déplaçant par la voie des airs sans que l’on s’en rende compte.

Particularité : Elle possède un faucon, du nom de Finn, qui ne la quitte jamais.

Histoire

Biographie :

« Ecoute, Gwenliann, écoute le chant de nos martyrs… Entend la plainte de ceux qui ont été injustement massacrés… Entend leurs prières, entend leurs pleurs… »

La jeune fille leva les yeux vers le ciel où les flammes des grands feux de Samain s’élevaient comme pour essayer de rejoindre les étoiles. Le ciel était dégagé, la nuit avait enveloppé les épaules de tous les membres du clan qui s’étaient réunis pour commémorer la nuit du Grand Massacre. Ce jour-là où de nombreux Eile avaient péri sous les armes des Mór-shluagh. Agée seulement de neuf printemps, considérée comme l’une des probables futures héritières des Da’l Riada, Gwenliann avait eu pour la première fois l’autorisation de participer à la cérémonie. Le clan était presque au complet, réuni autour des grands brasiers. En ce jour, personne n’était autorisé à manger de la viande pour rendre hommage aux guerriers qui avaient versé leur sang pour leur honneur.

« Mère, pourquoi les nôtres ont été tués si sauvagement ? » demanda la jeune fille, encore bien innocente.

Sa mère, en transe comme la plupart des autres membres, ouvrit doucement les yeux et posa un regard dur sur sa fille. Mais ce n’était pas un mépris qui lui était destiné.

« Parce qu’ils n’avaient pas les mêmes croyances que les autres, et les Mór-shluagh ne pouvaient pas le tolérer… »

« Pourquoi ? » insista la fillette.

« Parce que ce sont des barbares, des blasphémateurs, prêts à vendre leur âme à n’importe quel dieu ! Parce qu’ils sont cruels, comprends-tu ? Ce ne sont pas des hommes ! »

Gwenliann ne dit mot et hocha doucement la tête. Elle n’y comprenait pas grand-chose à vrai dire, mais elle sentait qu’il y avait quelque chose de très important là-dedans. Elle sentait la hargne de sa mère et l’immense recueillement qui s’était emparé de toute l’assistance. Son regard fit le tour du cercle d’hommes et de femmes, réunis, épaules contre épaules, murmurant des prières qui se perdaient dans l’immensité de l’espace. Elle ne pouvait s’empêcher de ressentir un grand respect pour une telle piété. Et en même temps que les mots de sa mère résonnaient dans son esprit, elle eut l’impression de réellement appartenir à quelque chose. Elle appartenait à ce clan, elle était une Da’l Riada, la fille du chef du clan qui plus est ! Il était de son devoir de partager les mêmes sentiments qui animaient la totalité du clan. De son clan. Un jour, elle serait peut-être amenée à les guider et les diriger sur la bonne voie. Elle ferma alors doucement les yeux et joignit ses mains à celles des autres, les rejoignant dans leurs prières.

~


Gwenliann éluda le dilemme d’un geste de la main qui montrait son agacement. Son statut d’héritière du clan Da’l Riada l’obligeait à régler les problèmes des membres. Mais elle considérait qu’elle n’avait pas à s’occuper de banales disputes entre voisins. D’un regard dur, elle fit comprendre aux deux plaignantes qu’elle ne voulait plus les entendre, ni l’une ni l’autre, et qu’elles avaient intérêt à filer.

Lorsqu’elles eurent déguerpi, elle se leva de son siège et traversa la tente pour se servir un verre d’eau.

« Gwen, tu crois que c’est la meilleure solution de t’occuper des problèmes du clan ? En renvoyant chacun chez soi à chaque fois que tu te sens agacée ? » la réprimanda sa mère.

« Il faut que le clan apprenne à devenir plus autonome et que les gens sachent résoudre leurs propres problèmes par eux-mêmes. » répondit la concernée sans se retourner. « Nous ne pouvons pas endosser le rôle de médiateur en plus de gérer le reste. Ce sont leurs problèmes, pas les miens… »

Sa mère ne dit rien. Gwenliann avala quelques gorgées d’eau, le regard tourné vers l’extérieur de la tente, observant la vie qui s’activait au dehors. Elle resta silencieuse quelques secondes puis reposa son gobelet :

« Je ne serai pas toujours là pour m’occuper d’eux… »

« Tu t’entêtes encore avec cette idée d’aller en ville ? » répliqua alors sa mère.

« Je ne pourrai pas diriger ce clan toute ma vie sans discontinuer. Je voudrai avoir un peu plus de liberté. Est-ce un crime à 23 ans que d’aspirer à quelque chose de moins contraignant ? »

« Si ton père t’entendait, tu sais ce qu’il dirait… »

« Oui, je le sais... Je le sais très bien… »

Elle se retourna et fit face à sa mère.

« J’ai reçu la confirmation de mon embauche à l’université d’Istya, à Aïsthèsis… Je serai partie à l’Automne… »

« Tu pactises avec ceux qui ont tué les nôtres ! »

« Non… Je ne pactise avec personne… Mais j’ai bon espoir d’instiller le doute chez les jeunes. Il faut toujours entendre deux sons de cloche d’une même histoire, dit-on. Les Mór-shluagh nous ont oubliés… Nous pas. C’est une bonne occasion de rétablir certaines vérités qui ont été tues trop longtemps… »

Scolarité : Elle a suivi l’enseignement très privé de son clan, la faisant exceller dans certains domaines, mais lui laissant des lacunes dans d’autres, comme c’est souvent le cas dans les clans isolés. En plus d’apprendre la magie, on lui a également enseigné le métier d’assassin, l’une des plus hautes distinctions au sein des Da’l Riada.

Ambition : Comme tous les Eile, elle porte le désir de vengeance à l’égard de ceux qui ont massacré les siens il y a des centaines d’année ; mais elle nourrit également un désir d’émancipation et de liberté. Elle ne veut rien devoir à son clan mais reste tout de même prête à prendre la tête du clan si cela devait arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Gwenliann Da'l Riada
Professeur de Maîtrise de la Terre / Assassin
Gwenliann Da'l Riada

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 183
Age : 32
Localisation : Sur la Piste des Larmes
Date d'inscription : 18/01/2009

Miroir Virtuel
Âge : 23 ans
Liens familiaux : Heritière des Da'l Riada, fiancée d'Aether Connor
Statut : Mère Nature en colère

Gwenliann Da'l Riada Empty
MessageSujet: Re: Gwenliann Da'l Riada   Gwenliann Da'l Riada Icon_minitimeJeu 28 Mai - 20:34

Carnet Relationel


Connaissances tolérées : Selena Dashwood, Solindë Brunwenaäl, ses élèves.

Amis : /

Amis proches : /

Ennemis : Tous les non-Eile.

Tableau noir : Gareth Yoegh'il'rymmin, Hildegarde Dragomir, Aether Connor, Sieghart Rozent.

Personne aimée : Suspect

Fiancé inconnu : Aether Connor
Revenir en haut Aller en bas
 
Gwenliann Da'l Riada
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'Aïsthèsis :: Premiers pas :: Registre d'Aïsthèsis :: Fiches validées :: Personnel de l'université-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser