Chroniques d'Aïsthèsis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Chroniques d'Aïsthèsis

« L'existence n'est pas ce qui s'est passé, l'existence est le champ des possibilités humaines, tout ce que l'homme peut devenir, tout ce dont il est capable. » Milan Kundera
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Solindë Brunwenaäl

Aller en bas 
AuteurMessage
Solindë Brunwenaäl

Solindë Brunwenaäl

Nombre de messages : 5
Age : 31
Date d'inscription : 07/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 27
Liens familiaux :
Statut :

Solindë Brunwenaäl Empty
MessageSujet: Solindë Brunwenaäl   Solindë Brunwenaäl Icon_minitimeDim 8 Fév - 1:29

Etat civil

Nom :
Brunwenaâl
Prénom :Solindë
Âge :27 ans
Situation familiale : Célibataire et mère de deux petits garçons de 6 ans, ce sont des jumeaux. Ses parents l'ont rejetée à cause de cette grossesse.
Statut professionnel : Professeur de potion et alchimie

Description

Caractère :
D'un tempérament naturellement joyeux et vif, l'âge et les épreuves qu'elle a déjà traversées l'ont assagie mais aussi quelque peu assombrie, bien que sa joie de vivre demeure encore. C'est une jeune femme très expressive et sentimentale, elle a du mal à contenir ses émotions ce qui la rend impulsive et aussi un peu colérique. Mais c'est tout de même une femme gentille qui a très bon fond.

Elle est serviable et généreuse, elle offrirait sa vie si ça pouvait rendre heureux quelqu'un. Généreuse certes, mais elle ne se laisse pas pour autant marcher sur les pieds. Si elle veut quelque chose, ou qu'elle a décidé de ne pas faire quelque chose, il est impossible de la faire changer d'avis. Mais son entêtement n'a d'égal que sa détermination, du coup, elle obtient souvent, si ce n'est presque toujours, son but.

Extrêmement rigoureuse et logique, elle est plutôt perfectionniste et un peu maniaque sur les bords,ce qui n'est pas toujours facile à vivre pour ses fils. Ils doivent, de plus, supporter la sévérité, certes justifiée de celle-ci, sans compter ses élans de colère et aussi, ses élans d'affection et de joie. Tout un programme pour des jumeaux de six ans. Mais elle les éduque aussi bien qu'elle peut et leur porte tout son amour, en espérant qu'il ne leur manque rien.

Elle agit de même avec ses élèves, extrêmement rigoureuse, perfectionniste et sévère, mais toujours enthousiaste et reconnaissante de leurs efforts. Elle ne manque jamais de féliciter un étudiant qui a bien réussit sa potion. Et récompense parfois, par des dispensions de devoir par exemple, une classe qui travaille bien.


Physique : (6 lignes minimum)
La première chose qui frappe lorsque l'on voit Solindë, c'est son charme fragile. Bien que ce sont peut-être ses longs cheveux violets qui nous choquent au premier abord. C'est sa couleur naturelle, elle en a hérité de sa famille paternelle(son père et sa grand-mère ont les cheveux violets). Sa silhouette fine et sa taille moyenne, elle atteint difficilement le mètre 70, contente l'œil des hommes. En s'approchant un peu, on peut distinguer ses yeux profonds et brillants d'un vert-bouteille. Son visage expressif permet à quiconque qui la regarde de connaitre ses sentiments actuels, mais il est vrai qu'une certaine grâce y reste quelque soit l'expression qui s'y reflète.

Elle porte des robes élégantes, blanches, marrons, noires et évidement violettes. Leurs drapées cachent ses formes pourtant jolies, mais elle est professeur après tout. Elle ne porte pas de bijoux car ces parades ne lui plaisent guère et elle n'a d'ailleurs pas vraiment les moyens de s'en acheter. Et puis ce n'est pas les colliers de pâte que lui offrent ses fils qui vont changer cette habitude.

Pouvoirs :
-Elle possède la capacité de communiquer et de comprendre les chevaux et plus particulièrement son cheval noir, Ewin.

-Elle peut léviter, cependant ne possédant qu'une maitrise partiel de cette capacité, elle ne peut s'élever à plus de 25 cm au dessus du sol et s'épuisent rapidement, elle ne peut voler plus de 7 à 8 minutes.

-Elle maîtrisait l'eau, elle pouvait la créer et en changer la forme. Mais elle a, à présent, perdu son pouvoir. Cette perte s'est effectuée l'année de sa grossesse. Elle en retrouvera peut être une partie en y travaillant et avec le temps,mais elle ne le maitrisera plus jamais aussi bien qu'avant.

Particularité : (physique ou autre) Facultatif Elle a les cheveux violets( je l'ai déjà dis, mais il faut avouer que ce n'est pas banal) comme son père, ses trois frères et sa sœur. Ses fils en ont aussi hérités.
Autre particularité, elle prononce tout les "o" comme dans "sol" ou "école".

Histoire

Biographie : (Minimum de 20 lignes exigé) Pour l'histoire de votre personnage, vous n'êtes pas obligé de faire un compte rendu formel de sa vie, depuis sa naissance jusqu'à aujourd'hui. Vous pouvez également la présenter sous forme de court RP, dans lequel vous mettre en exergue un moment clé de la vie de votre personnage, une situation qui expliquerait son état d'esprit actuel, ce qui a provoqué ses motivations, ses envies, ses ambitions... Vous pouvez même alterner narration et RP, utiliser la première personne, retracer sa vie à travers des sources autre que le personnage lui-même (extraits de journaux intimes, lettres, gazettes, témoignage d'un autre personnage...).


Kaïewen (prononcé: Kéyéwen) Brunwenaâl, mère de Solindë:
"J'ai cinq enfants, deux filles et trois garçons. Mon mari, Yvan est un rentier, il loue nos terres à des fermiers et il possède également une mine de calcaire. Nous vivons dans une grande demeure au sud d'Aisthesis, au milieu de nos terres. Nous avons quelques servantes, dont un jardinier et une cuisinière. Mais ce n'est pas tout ceci qui vous intéresse,n'est-ce pas?

Ma première fille est née un 23 juin, un jour particulièrement ensoleillé. Elle est apparue en début de matinée, à 9h34. C'était un magnifique petit bébé, 82 cm pour 2.83kg. J'étais si heureuse. Je m'en souviens comme si c'était hier. Je me souviens parfaitement de mes cinq accouchements. Mais comme c'était ma première fille, j'étais ravie comme vous pouvez l'imaginer. Je ne l'aurais pas été autant si j'avais su les ennuis qu'elle nous causerait en grandissant... Brefs, son grand frère et son père sont arrivés vers midi pour voir Solindë. On a mangé tous les quatre ensemble, mes parents sont arrivés un peu plus tard. Ils m'ont offert un magnifique bouquet.

-Mes roses ne sont pas aussi jolies que la tienne! disait ma mère en parlant du bébé. Et c'est vrai qu'elle était toute mignonne ma jeune Solindë.

-Je peux déjà affirmer que ses pétales seront violets. déclara Yvan, mon mari en faisant référence aux petits cheveux violets qui lui poussait déjà sur la tête. Oui, c'était une magnifique petite fille, dommage qu'elle ne le soit pas restée.

Je ne peux me plaindre de son enfance, c'était une enfant, certes joueuse, active et un peu turbulente, mais elle était gentille et très enjouée. Son petit frère Medruc était bien plus mal élevé. Si seulement elle était restée l'adolescente qu'elle était, encore innocente et serviable. Je ne pensais pas qu'elle pourrait tourner aussi mal. Medruc était bien plus rebelle qu'elle, elle m'a vraiment déçue.Mais j'aurais du me douter, il étaient bien trop proche tous les deux!"

Medruc Brunwenaâl, frère de Solindë:
"Je suis le troisième de la famille, juste derrière Solindë. J'ai deux ans de moins qu'elle. On s'est toujours bien entendus, même si je ne l'ai plus revue depuis qu'elle a quitté la maison. Bref, Solindë a toujours adoré les maths, la physique chimie et la cuisine. Je sais ça n'a rien à voir, mais quelque part la cuisine et les potions c'est un peu pareil, vous ne trouvez pas? On suit un processus, une recette, qui permet de créer ou de transformer les ingrédients en un tout autre objet. Elle était très forte en potion, c'était la meilleure de sa classe. Après avoir commencé à l'université, elle en faisait partout, à l'université, dans sa chambre d'internat, chez nous, même chez ses amis.

Une fois, une de ses potions a explosé et ça a rempli sa chambre d'un liquide rose nauséabond et collant mais qui a durcit très rapidement. Il y en avait partout, au plafond, sur les murs, sur son lit, partout. Et sur elle bien sûr. Ils ont mis quatre jours pour tout nettoyer malgré les pouvoirs conjoints de ma sœur et de mon père qui maitrisent tous deux l'eau. Je crois que la servante n'a jamais réussi à laver les vêtements que Solindë portait ce jour-là. Solindë fait pourtant très attention aux dosages. Je crois qu'elle essayait de créer sa propre potion. Je ne sais pas à quoi elle était destinée."

Lisine Mapric, une amie de l'université:
"Solindë était très aimée à l'université. C'était une fille sympathique et serviable, elle aidait toujours ceux qui avaient des difficultés en potion. Dans les autres matières c'était une élève moyenne. Elle n'aimait absolument pas la magie initiatique et était plutôt nulle dans cette matière.

En troisième année, elle a commencé à sortir avec un garçon nommé Gerder. Humph, j'étais vraiment jalouse d'elle, il était vraiment trop craquant, et il était en cinquième, ce qui n'enlevait rien. . Mais c'est Solindë qui l'a eu. Ils se sont rencontrés au nouvel an et ne se sont plus quittés.

Enfin jusqu'à ce qu'ils se séparent 14 mois plus tard. Solindë a fini sa quatrième année à l'université. Elle n'est pas revenue l'année suivante. Des rumeurs circulaient, on disait qu'elle était enceinte.Son ventre s'était vraiment arrondi quand elle est venue fin juin à la remise des diplômes."

Maïeul Prestuï, medecin:

" Je me souviens de son arrivée à l'hôpital. Une ambulance nous l'avait amenée alors qu'elle était enceinte d'un peu plus de sept mois. Elle avait des difficultés pour respirer, ça avait inquiété des passants l'ont trouvée sur un banc selon un ambulancier. Mais elle avait d'autre symptôme, de la fièvre, de la toux et des maux de tête et au thorax. Et puis, elle crachait un peu de sang. Elle était vraiment très malade. Et très faible à cause de son état.

Elle avait attrapé une maladie nommée la légionellose. Elle n'est pas contagieuse mais elle peut se révéler mortelle. Heureusement nous avons pu traiter cette jeune femme à temps. Elle n'a pas contaminée ses enfants, mais elle est sortie de l'hôpital encore faible. Je ne sais pas si elle avait un endroit où aller...

Je l'ai suivie médicalement pendant trois semaines, et elle ne semblait pas manger beaucoup, mais elle ne répondait à rien d'autre que les questions à caractère purement médicales. Mais je sais à présent, qu'elle avait été mise à la porte par ses parents et qu'elle travaillait là où on l'acceptait pour pouvoir dormir à l'hôtel qui offrait juste le petit déjeuner. Elle m'a avoué plus tard que c'était tout ce qu'elle mangeait à cette période là.

Je l'ai revue trois semaines après, pour son accouchement cette fois-ci, ce n'est pas moi qui me suis occupé d'elle, ce n'est pas ma spécialité, mais j'ai été la voir. Elle n'a reçu aucune visite pendant sa semaine à l'hôpital. Pourtant elle a donné naissance à deux magnifiques petits garçons: Simïen et Lowan. Ils étaient en pleine forme, elle par contre était fatiguée et semblait mal récupérer. Je sais que ça ne se fait pas, mais je lui ai proposé de l'héberger. Je vis seul, et cette jeune fille me faisait pitié. Elle a refusé. Alors je l'ai engagée comme femme de ménage et elle a accepté de s'installer chez moi avec ses deux petits bouts.

Elle a travaillé pour moi pendant un an, elle a repris des forces, mais sa grossesse et la maladie l'ont vraiment affectée durablement. Elle a perdu un de ses pouvoirs.
Elle fut une employée excellente et j'ai beaucoup apprécié de vivre avec elle. Elle était comme ma fille et ses fils, comme mes petits enfants.

Je l'ai poussée à reprendre ses études quand j'ai découvert qu'elle était très douée en potion. Elle utilisait mes livres de potions médicinales et je ne crois pas qu'elle est échouée dans la fabrication d'une seule où alors elle l'a bien rattrapée.
Elle a donc terminé son master. Je m'occupais des deux petits qu'elle venait voir dès qu'elle avait du temps libre, ce qui était plutôt rare étant donné qu'elle travaillait comme femme de ménage à l'hôpital. Et elle a aussi fait son année de doctorat dans les mêmes conditions. Ça a été dur pour elle d'être éloignée des jumeaux.

Elle a ensuite postulé pour le poste de professeur de potion et alchimie. Elle a été prise et y travaille depuis trois ans. Elle vit dans un appartement avec Simïen et Lowan. . Les jumeaux vont à l'école maintenant. Ils me manquent, mais c'est mieux pour eux. Je vais les voir de temps en temps. Elle est heureuse, je crois. "

Scolarité : Solindë a reçu son éducation d'un précepteur jusqu'à ce qu'elle entre à l'université à 17 ans. Elle était particulièrement douée pour la potion et alchimie, mais ses notes était moyenne dans les autres matières. Elle a eu un parcours sans embuche jusqu'à sa première année de master. Elle a stoppée ses études pendant un an pour s'occuper de ses enfants. Elle rentre l'année suivante en cinquième année et réussit a obtenir son master puis son doctorat à 24 ans.

Ambition : C'est une femme plutôt comblée sur le plan professionnel alors ces ambitions sont plutôt sentimentales. Elle aimerait renouer avec ses frères et sa soeur, si ce n'est pas possible avec ses parents. Et puis pourquoi pas, trouver la perle rare.
Revenir en haut Aller en bas
 
Solindë Brunwenaäl
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'Aïsthèsis :: Premiers pas :: Registre d'Aïsthèsis :: Fiches obsolètes-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser