Chroniques d'Aïsthèsis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Chroniques d'Aïsthèsis

« L'existence n'est pas ce qui s'est passé, l'existence est le champ des possibilités humaines, tout ce que l'homme peut devenir, tout ce dont il est capable. » Milan Kundera
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]

Aller en bas 
AuteurMessage
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 32
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeVen 30 Oct - 23:56

La jeune femme se retourna et remarqua, qu’à nouveau, une haie d’aubépine lui barrait le chemin. Elle n’avait plus d’autre choix que de continuer. Son pas se fit plus rapide, son souffle s’accélérait en cadence. Elle sentait le sang battre ses tempes, signe que son rythme cardiaque aussi commençait à s’affoler. Plus elle avançait, et plus il lui semblait que ce labyrinthe de végétation se faisait de plus en plus sombre. Mais elle n’avait pas d’autre choix que de s’enfoncer encore plus avant dans la noirceur. Tandis qu’elle avançait, son regard scrutait fiévreusement le moindre recoin de cette prison végétale. Il n’y avait personne d’autre qu’elle, ici, mais elle sentait une présence. Quelqu’un l’observait, un regard scrutateur était posé sur elle. Elle le sentait comme une marque faite au fer rouge sur son dos. Cependant, chaque fois qu’elle se retournait pour surprendre cet espion, il devait se volatiliser dans les airs et elle ne recontrait qu’une barrière d’épines et un entrelacs de branches.

Alors qu’elle était happée de plus en plus loin, l’aubépine se transforma en ronces menacantes. Le regard posé sur elle se fit de plus en plus insistant. Inconsciemment, elle se mit à courir. De plus en plus vite, jetant un regard par-dessus son épaule pour s’assurer qu’elle n’était pas suivie. Ses bras s’accrochèrent dans les épines acérées qui semblaient se refermer sur elle. Ignorant ces doigts crochues qui essayaient de l’emprisonner et de la retenir, ignorant même la douleur qu’ils infligeaient à sa chair, elle continua de courir, tantôt trébuchant, tantôt changeant de cap pour sortir d’un sans issue. Elle avait des airs d’animal sauvage effrayé.

Elle déboucha soudain sur une clairière légèrement plus lumineuse. Les ronces avaient disparu et à la place, de simples arbustes de buis et quelques arbres centenaires formaient une sorte de dome ouvrant sur le ciel étoilé. Relyss s’avança vers le centre, doucement. Elle reprenait son souffle avec lenteur. La panique l’avait quittée, elle se sentait soudain rassurée par cet endroit. Elle leva les yeux vers la voute céleste et il lui sembla soudain que toutes les étoiles avaient disparu à l’exception d’une seule qui brillait toujours avec d’autant plus de force. Pour un peu, elle aurait presque pu sentir la puissance de sa brillance sur son visage. Ce ciel sombre, taché d’un seul point blanc, lui rapellait étrangement quelque chose… Une carte de tarot…

Elle se retourna brusquement. La marque au fer rouge était revenue, plus vive que jamais. Mais la panique ne la submergea pas, seulement un fort élan de détermination, de fougue et de rancœur. Son regard se plissa lorsqu’elle aperçut la silhouette qui la fixait au loin. Elle avait connu ce visage alors qu’il n’était encore qu’un visage juvénile. Mais déjà, il était paré de ces traits de sadisme et de cruauté. Impitoyable Linéar. Elle serra les poings et s’élança vers lui. Mais au moment où elle arrivait à sa hauteur, il parut se dissiper dans les airs en une infinité de particules, filant entre ses doigts. Elle resta alors seule, face à cet unique souvenir d’un sourire dénué de pitié et d’humanité.

Tandis que le silence l’environnait, de plus en plus oppressant, elle prit conscience que son cœur faisait de furieux bonds dans sa poitrine de nouveau. Ce n’était plus la peur et l’inquiétude qui l’animait mais une profond désir de vengeance, enfoui depuis bien longtemps en elle, et qui refaisait surface, plus vif que jamais. Quelque chose semblait approcher. Depuis tout ce temps. Istya lui envoyait-elle enfin un signe pour lui montrer qu’elle n’avait pas été sourde à ses suppliques ? Ou bien était-ce Elbereth qui lui montrait la voie qu’elle avait hésité à choisir depuis tant de temps ?

Elle ferma les yeux, les rouvrit. Elle ne faisait à présent face qu’à un immense vide. Le labyrinthe de ronces avait disparu. Elle eut le vertige de faire ainsi face à ce vide intérieur. Pourtant, elle n’était pas seule… Elle se retourna alors pour faire face à cet intru qui s’immiçait dans ses rêves…
Revenir en haut Aller en bas
Syd Sheol
Gérant du TRIPLA
Syd Sheol

Alter Ego : Hildegarde Dragomir
Nombre de messages : 920
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 17 ans
Liens familiaux : Frère jumeau d'Ashley Maleia
Statut : Pirate qui s'ignore

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeSam 7 Nov - 23:49

Lorsque Syd se retrouvait à errer dans les rêves d'autrui, il avait fréquemment l'impression d'être dilué dans la psychée de l'autre... C'était le cas le plus dérangeant pour lui : lorsqu'il avait un corps à l'intérieur de ses rêves, c'était différent. C'était plus facile pour lui de se sauver. Il existait pour ainsi dire physiquement et se contrôlait mieux.

Mais quand son esprit n'avait plus de présence matérielle, contenue dans l'amas de couleur et de forme qu'est l'apparence corporelle, il avait la sensation d'être partout et nulle part, de se perdre, et c'était difficile pour lui de maîtriser l'ampleur de son pouvoir.

C'était ce qui était arrivé cette nuit-là, au moment où son esprit s'était raccordé à celui d'une prêtresse qu'il connaissait pour l'avoir croisée une fois dans le plus simple appareil. Ils s'étaient pris en grippe presque immédiatement, et nul doute que cet incident leur ferait confirmer leurs premières impressions.
La jeune femme était télépathe, et en réponse l'esprit de Syd s'était complètement désincarné pour ne pas être repéré. Réflexe inconscient du jeune homme, il aurait préféré dormir sans rêve plutôt que de traverser une psychée aussi sinistre...

Il lui fut impossible dans un premier temps de comprendre où il était et ce qu'il faisait, mais au fur et à mesure que le temps passait, il lui sembla reprendre quelque consistance, et son regard, son âme, se focalisa sur cette chevelure sombre qui s'échappait au loin.

Il suivit ces ondulations noires, étrangement familière car elles lui évoquaient une tête aimée.
De longs cheveux noirs... Ceres ?
Il lui semblait que la jeune fille le sentait, il se concentra sur elle, pour essayer de comprendre, de la reconnaître pleinement.
Mais son coeur ne s'emportait pas à sa vue, il lui apparut bientôt que ce n'était pas sa Ceres. Qui alors ?

Il n'avait pas encore reconnu Relyss quand il crut qu'elle l'avait repéré, elle s'était retournée vers lui...

Mais elle ne le verrait pas. A sa grande surprise, Syd réalisa qu'il n'avait nullement retrouvé un "corps chimèrique"... Il ne s'était pas matérialisé dans le rêve de Relyss. Il avait été induit en erreur parce que...
Parce qu'il y avait un autre rêveur. Et c'était lui que la jeune fille devait sentir.
Syd ne s'était pas connecté qu'à un seul esprit ce soir-là, il avait attrapé deux, et les avait mis en relation. Il ne servait que de lien invisible...

Pour le moment impuissant et interdit, il se laissa porter par ces visions, espérant qu'elles cesseraient bientôt.

~::~::~::~::~::~::~::~::~::~::~::~::~
Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Signaturesydfvrier2010

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Banniresydfvrier2010
Revenir en haut Aller en bas
Linéar Normon
Musicien sadique
Linéar Normon

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 01/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 22 ans
Liens familiaux : Il a coupé les ponts avec sa famille.
Statut : Propriétaire du Dan'Mark

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeDim 8 Nov - 0:16


Le sommeil de Linéar était rarement peuplé de rêves, et jamais de cauchemar... Son sommeil était lourd, profond, réparateur, sans tumultes ni remords. Il avait reçu du ciel cette chance enviable : son âme, sensible à la seule et sainte musique, ne conservait pas les marques du quotidien et des vicissitudes de la vie. Tout glissait sur lui, comme s'il demeurait incapable d'aimer ou de haïr véritablement, ou de s'émouvoir. Une ligne uniforme que son âme.

La cacophonie pouvait le sortir de cet état, mais justement parce qu'il n'était pas habitué à ressentir des élans violents dans son coeur glacé, il était saisi de brusque élan de folie qui pouvait le mener loin, très loin. Et une fois consommée cette folie le laissait dans son état initial de bien-être et d'indifférence.

Ce qui arrivait en cette nuit froide était propre à le sortir de sa norme habituelle. Linéar se retrouva bien vite à errer dans un décor qu'il ne reconnaissait pas. Des arbres anciens se tenaient devant lui telle une armée millénaire. Le ciel noir semblait faire écho à la noirceur de son coeur, et en cela il ne sentit pas agressé par l'étrangeté du lieu. Cette ombre, ce froid, ces arbres aux branches symétriques, aux feuilles égales et au tronc sûr lui parurent une mélodie des sens tout à fait acceptable : ce qu'il voyait et ce qu'il sentait lui semblèrent de toute beauté.

Lui-même apparaissait comme il se voyait en son for intérieur. Plus pâle que ce qu'il était en réalité, vêtu d'un long manteau noir, fin, plus proche d'un fantôme que d'un homme, ses cheveux tombant derrière lui sans vigueur, et ses yeux au iris presque blanc tant leur bleu était blême. Il se voyait comme un mirage, une image fugace, volage, un corps furtif voué à disparaître...

Mais pas sans force. La présence d'une jeune femme ne lui échappa pas. Et comme le décor s'y prêté, il eut bientôt l'impression d'être le méchant loup venu cueillir une victime à la faveur de la nuit. Il s'élança à la poursuite : ses pas hâtifs mais affirmés ne laissaient aucun bruit derrière eux, son manteau et ses cheveux se soulevaient derrière lui comme une traînée spectrale.
Il lui fallut un petit moment avant de retrouver l'inconnue, car étrangement dans l'air quelque chose... des relents d'un esprit furtif... troublait son appréciation. Mais il ne s'en occupait pas pour le moment.

Une sensation désagréable s'était emparé de lui. Une sensation qu'il avait déjà eu.
Au théâtre de Palamède.
Face à la jeune vestale.

Il ne fut pas étonné de la voir, quand elle s'était retournée pour le voir. Il se tenait derrière elle, droit, légèrement impérieux, comme un chasseur satisfait d'avoir débusqué son gibier. Ses yeux pâles luisaient.
Il lâcha un ricanement moqueur. Impossible de savoir s'il s'adressait véritablement à Relyss.


"Oh... toi !"

avait-il lâché, en la contemplant d'un air peu avenant. Il avança vers elle, d'un pas rapide, tendant la main pour la saisir.
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 32
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeJeu 12 Nov - 23:21

Relyss avait conscience d'être plongée dans ses rêves. Mais ce sentiment d'oppression que lui offrait son sommeil lui était trop habituel et elle ne s'alarma pas outre mesure devant cette nouvelle apparition de l'être qu'elle abhorrait le plus au monde. Certes, elle avait senti le poids d'un regard peser sur elle mais prise dans les méandres de son cauchemar, elle ne distinguait plus très nettement la barrière entre rêve et réalité.

Au son de la voix de Linéar, elle s'était retournée vers lui et, le voyant s'avancer vivement vers elle, elle recula de quelques pas par réflexe. Elle s'attendait de toute manière à ce que cette nouvelle vision disparaisse, comme la première, ou lui passe au travers comme un simple fantôme.

Au moment où elle sentit sa prise sur elle, qu'ils rentrèrent tous les deux en contact quand elle s'était attendue à se réveiller, haletante, dans son lit, elle comprit alors que ce rêve dépassait les limites de ceux qu'elle avait déjà eu auparavant. Il y avait quelque chose de bien trop réel dans celui-ci, le sentiment de menace qu'elle avait ressenti lors de sa folle cavalcade dans le labyrinthe refit surface, plus vive que jamais. Elle sentit ses entrailles se retourner et comme la première fois où elle avait croisé Linéar au théâtre, elle fut destabilisée par cet imprévu.

Elle ne laissa pas son visage refléter très longtemps sa surprise, cependant. Bientôt, ses traits se peignirent assez visiblement dans une expression de haine profonde. Son regard s'obscurcit et ses lèvres se serrèrent. Elle essaya alors de reculer d'un pas pour échapper à sa portée.


" Vous... " murmura t elle, comme le léger grognement d'un chien aux abois.

Elle fouilla les environs du regard, semblant chercher une issue ou une réponse à cette présence inattendue et indésirée. Une note d'incompréhension voguait dans ses yeux, accompagnant la symphonie discordante dans sa haine et son dégoût.
Revenir en haut Aller en bas
Linéar Normon
Musicien sadique
Linéar Normon

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 01/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 22 ans
Liens familiaux : Il a coupé les ponts avec sa famille.
Statut : Propriétaire du Dan'Mark

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeVen 13 Nov - 1:21

Linéar haussa un sourcil... Il n'essaya pas de la retenir, elle s'échappa de sa prise et il referma sa main sur le vide. Un instant ses doigts se frottèrent, son pouce caressant son index et son majeur, comme pour se nettoyer, se débarasser d'une substance immonde. Il avait l'air légèrement perplexe, mais son sourire narquois gagna bientôt jusqu'à la lueur de ses yeux, devenus plus perfides :

"Quand on est une jeune fille bien éduquée, on ne gronde pas ainsi..."

Linéar ne s'occupait plus de savoir où il était... L'étrangeté, la vivacité du rêve dans lequel ils voguaient ne l'intéressaient pas outre mesure. Du moins pour l'instant. Il ne se sentait pas en danger, aussi n'y avait-il rien de pressé. Il saurait bien assez tôt le pourquoi du comment.
Pour l'heure son attention était braqué sur la jeune vestale : la vaine froideur dont elle avait fait preuve au théâtre avait disparu, elle respirait la haine et l'écoeurement à plein nez. Des émotions viles pour un visage d'ange, ce qui déplut fortement à Linéar.
Il avait envie d'en savoir un peu plus sur elle, de connaître davantage celle qu'il voulait -déjà- d'envoyer ad patres. Ne serait-ce que pour cette folie furieuse qui ne lui correspondait pas, au premier regard.

Il s'approcha d'un pas, à nouveau, mais se garda bien de la toucher :


"Qu'est-ce qui m'a valu une telle impolitesse tantôt ? Je croyais les vestales..."

Son sourire afficha une tendresse feinte, moqueuse, pleine de fiel :

"... dévouées au bien-être de leurs semblables..."

Finalement, il leva les bras, comme s'il désirait l'enlacer, mais il ne fit que glisser ses mains pâles dans sa chevelure d'ébène, appréciant du bout des doigts leur texture onirique. Qui sait, il s'apprêtait peut-être à lui tordre le cou dans les secondes qui suivraient...

"Je vous sens bien fébrile, mademoiselle... Peut-être que la musique n'est pas faite pour vous..."

continua-t-il, d'une voix aussi suave que railleuse. Il était passé au vouvoiement, de façon tout à fait ironique.

"Vous devriez songer à demeurer cloîtrer entre les murs de votre temple, vous seriez..."

Son expression se durcit, ses mains faillirent bien se crisper. Il voyait sa gorge blanche, et la chair semblait appeler ses mains redoutables.
Il avait tordu le cou d'une oie, étant enfant.
Est-ce que ce serait pareil ?


"... en sécurité..."

finit-il d'une voix sombre. Il demeura passif en fin de compte, guettant les réactions de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 32
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeVen 13 Nov - 2:32

Une nouvelle question vint tarauder son esprit : l'avait-il reconnu pour agir ainsi et donner l'impression qu'il souhaitait la tuer sans attendre ? Seule la pensée qu'ils n'étaient pas dans la réalité la rassurait, elle n'était qu'une projection chimérique de son propre esprit. Et d'ailleurs, n'était-il pas lui aussi que le pur fruit de son imagination ? Elle le pensa, jusqu'à ce que...

Lorsqu'il passa ses mains dans ses cheveux, elle ne put retenir qu'à moitié un léger frisson. Mélange de surprise (mais pas une bonne...), de fébrilité et de dégoût. Elle commençait à être convaincue que ce rêve n'avait pas tout du pur fantasme de l'esprit, quelque chose clochait. Elle se sentait d'autant plus menacée et acculée qu'ils se trouvaient tous deux dans son esprit à elle, par un procédé qui lui échappait encore. Et puisqu'elle ignorait la manière dont ils se retrouvaient tous deux là, dans son rêve, elle ignorait si le reste de son esprit était ouvert...


" Mais je ne suis pas vraiment dans le temple, en cet instant. Nous ne sommes même pas vraiment dans la réalité. Et je ne me rappelle pas avoir signé un contract qui stipulait que je me devais d'être serviable même dans mes songes... " répondit elle d'un ton mordant.

Ses traits s'étaient adoucis et venaient flirter avec l'expression glaciale qu'elle avait eu lors de leur précédente rencontre - physique cette fois-ci. Mais son regard était traitre et l'émeraude de ses iris semblaient flamboyer comme un brasier verdoyant. Dans ce visage pâle et trop souvent teinté d'indifférence, ses yeux étaient les seuls éléments qui semblaient témoigner qu'elle était en vie et qu'elle n'était pas une simple poupée de porcelaine grandeur nature.

Il fit un nouveau pas vers elle mais elle cessa de reculer. Elle s'en voulait déjà de s'être laissée surprendre par deux fois. Sa prison de glace avait légèrement fondu en présence du jeune homme, elle s'était laissée emporter par sa haine. Une haine qui l'avait déjà consummé de l'intérieur depuis longtemps.


" Et pour ce qui est de la dernière fois, je ne me rappelle pas m'être montrée plus impolie... que ce que vous ne méritez... "

Elle croisa les bras, comme si elle voulait se poser là en obstacle. Sa voix se faisait presque chantante lorsqu'elle maniait l'ironie. Elle y mettait presque une touche de gaieté qui contrastait fortement avec son air sombre. Mais ce détail représentait parfaitement le caractère dissocié de la jeune fille. Ni trop blanche, ni trop noire, elle renfermait une dose égale de pureté et de vice. Non pas qu'elle était capable du pire, comme celui qui se tenait face à elle, mais son âme avait été tant altérée et gangrénée par des années de rancoeur, d'amertume et de désir de vengeance qu'elle aurait été capable de tout.

Elle laissa vibrer les dernières notes de sa réponse dans les airs, un peu comme le fil d'une épée de Damoclés avec lequel elle jouerait comme les fils d'une harpe. Elle laissait sous entendre qu'elle le connaissait, qu'elle en connaissait assez sur lui en tout cas pour justifier son comportement à son égard. Mais comme elle n'arrivait toujours pas à savoir s'il l'avait reconnue ou non, cela lui permettrait peut-être d'obtenir une réponse...


" Mais vous voyez, c'est là tout le malheur de ce monde. Même en me trouvant au temple en cet instant, physiquement parlant du moins, je ne suis pas à l'abri des mauvaises rencontres. Personne n'est en sécurité nulle part, vous ne pensez pas ? "

Elle fit un pas sur le côté, comme si elle allait chercher à s'enfuir. Puis elle ajouta :

" Nous ne sommes en sécurité que lorsque les autres... ignorent notre existence... "
Revenir en haut Aller en bas
Linéar Normon
Musicien sadique
Linéar Normon

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 01/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 22 ans
Liens familiaux : Il a coupé les ponts avec sa famille.
Statut : Propriétaire du Dan'Mark

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeSam 14 Nov - 0:36

Les mains de Linéar abandonnèrent les cheveux d'ébène, faisant glisser une dernière fois la chelure noire entre ses doigts pâles. Il avait fermé les yeux une seconde, comme pour se concentrer et sentir pleinement la douceur de sa texture... Est-ce que ses sensations dépendaient de sa vision de la jeune fille, ou est-ce que c'était la pensée de Relyss qui dominait ? Il n'aurait su le dire...

Son regard en chien de faïence ne faiblit pas. Il respirait encore l'hostilité. Il scrutait la jeune fille, inquisiteur, recherchant les traces, les indices, qui le guiderait jusqu'à la vérité... Elle avait manifestement de véritables raisons pour lui en vouloir, elle le lui avait montré de façn tout à fait implicite, et tellemet subtile qu'il aurait pu passer à côté.
Il avait fait beaucoup de mal autour de lui, elle devait figurer dans la longue liste de ceux qu'il avait brisés par simple plaisir. Mais s'il n'avait aucun souvenir d'elle, c'est soit parce que l'histoire devait remonter -mais il avait quand même un doute, il n'était pas assez vieux pour souffrir de trouble de mémoire-, soit elle n'était qu'une victime indirecte qu'il n'avait pas croisée.
Ou un peu des deux...


"Ce serait la moindre des choses mademoiselle, un hôte se doit d'être serviable..."

murmura-t-il. l'observant encore comme une bête curieuse.

"Car nous sommes bien dans ton esprit, n'est-ce pas ? Crois bien que je ne suis pas ici de mon propre chef..."

Il se pencha sur elle, un sourire narquois au coin des lèvres :

"J'aurais choisi..."

Son sourire s'élargit, plus perfide, et d'un certain côté plus joueur :

"... un endroit moins sinistre..."

Il se mit à marcher, pour tournoyer autour d'elle comme un vautour prêt à ramasser une charogne. Cette fille faisait émaner de sa personne une tristesse... une mélancolie sans borne, son coeur semblait s'être gelé pour quelques obscures raisons. Elle était comme morte, ce qui ne pouvait qu'excitait un charognard...

"Si jeune, et pourtant si grave..."

continua-t-il, sa voix se faisant douce tandis que son regard conservait une lueur ironique.

"Pour une meneuse de revue, c'est quand même gênant. J'en viens à me demander si tu as les épaules pour mener cette pièce au succès..."

Il finit par s'arrêter à nouveau devant elle :

"Si tu ne peux t'empêcher de prendre en haine un illustre inconnu..."

dit-il, haussant les épaules. Il prêchait le faux pour savoir le vrai, bien sur. Il avait décidé de faire comme s'il ne la connaissait pas du tout quoiqu'il doutait. De toute façon, même s'il lui avait fait du mal, il n'aurait jamais eu l'idée d'en éprouver de la honte et de la culpabilité, quelle idée !

Il avança à nouveau d'un pas vers elle, et son sourire avait disparu. Son visage avait pris une expression glaciale, effrayante :


"Nous sommes d'accord..." murmura-t-il sans dissimuler la prime hostilité qu'elle lui inspirait.

"Il aurait mieux valu que ton existence m'échappe..."
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 32
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeSam 14 Nov - 1:48

Relyss commençait à se sentir comme un proie qui est sur le point de se faire abattre. Elle restait sur le qui-vive et tourna légèrement les yeux pour suivre l'homme du regard alors qu'il lui tournait autour. Elle ne voulait pas le perdre de son champ de vision de peur qu'il n'en profite pour abuser sa vigilence. Cette situation lui paraissait si étrange, elle ne savait pas ce qui pouvait arriver et si cela pouvait avoir des répercussions dans la réalité...

" On acceuille chaleureusement que les invités qui sont les bienvenus... Pas ceux qui s'y immiscent comme des voleurs... " répliqua t elle.

Mais un vague sourire de satisfaction détendit légèrement la froideur de ses traits, l'espace de quelques secondes. Le jeune homme semblait ne pas la reconnaître en effet. A moins qu'il ne fasse semblant... Mais ses paroles laissaient penser que ce n'était pas le cas. Ne voulant pas se laisser en proie au dilemme - elle risquait de passer pour une faible enfant indécise et cela pouvait finir par lui nuire gravement - elle prit alors le parti d'agir comme si c'était le cas.


" Mon existence vous a déjà échappé par le passé... Vous devriez être plus... attentif... " siffla t elle, mi-moqueuse, mi-haineuse.

Elle retomba ensuite dans sa douceur glaciale tout en continuant de le fixer, sans ciller. Elle refusait de se comporter en victime, elle avait vécu déjà trop longtemps dans un deuil qui l'avait asphyxié peu à peu. Elle avait toujours refusé qu'on la prenne en pitié. Et alors qu'elle se trouvait de nouveau face au meurtrier de sa famille, que des sentiments depuis longtemps enfouis en elle mais toujours aussi vivaces refaisaient surface, elle ressentait plus que jamais du dédain pour l'enfant qu'elle avait été, à se morfondre sur son sort et à ruminer de noires pensées... Elle ne voulait pas retomber dans cet état passif.


" Je ne coinçois pas qu'on puisse faire de la musique en ne ressentant rien... " poursuivit elle.

Elle avait laissé bien assez d'indices pour signifier qu'elle le connaissait. Mais qu'il ne se souvienne pas d'elle pouvait être un avantage et elle pouvait en jouer. Elle changea alors de sujet, comme si elle s'enfuyait après lui avoir fait miroiter quelques secrets.


" Les sentiments les plus violents et les plus extrêmes donnent naissance aux plus belles mélodies. On ne peut décemment pas apprécier la musique quand on est aussi vides qu'une coquille d'huître. Ce serait... de l'hérésie... "
Revenir en haut Aller en bas
Linéar Normon
Musicien sadique
Linéar Normon

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 01/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 22 ans
Liens familiaux : Il a coupé les ponts avec sa famille.
Statut : Propriétaire du Dan'Mark

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeSam 14 Nov - 21:31

"Je n'accorde pas d'importance aux choses qui n'en n'ont pas..."

répliqua Linéar d'une voix monocorde. Son visage ne reflétait plus la provocation, il ne faisait qu'énoncer une vérité, et il n'y avait pas mis de ton particulier. Le doute pouvait subsistait : parlait-il de Relyss elle-même, par rapport au fait qu'il ne l'avait pas remarqué, ou évoquait-il les émotions extrêmes ?
La jeune fille renfermait une rancoeur lourde, et sans équivoque, il ne souhaitait pas lui donner trop d'importance. Il devait d'abord puiser dans sa mémoire pour retrouver les circonstances qui les avaient mis tous deux en confrontation.


"Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots..."

récita-t-il, c'était des vers de Musset... Quel paradoxe que celui d'avoir un coeur de pierre et de vibrer pourtant aux accords de la musique, comme en proie à des élans extrêmes. Linéar éprouvait un certain mépris envers les sentiments violents, dans la mesure où ils ne découlaient pas de la musique. Pour que le sentiment soit noble, il fallait que sa source le fût, et c'était rarement le cas à ses yeux cruels.

" Mais n'importe quel gueux peut prétendre à la Haine ou à l'Amour. Le génie doit d'abord passer ses émotions à la moulinette de l'intellect avant de songer à composer. Et bien au contraire les émotions parasitent les esprits les plus féconds : elles peuvent pousser à prêcher la médiocrité à cause d'un attachement malvenu. Les idiots qui espèrent et qui se démènent pour se hisser à une place qui n'est pas la leur sont des futurs grands perdants : l'intelligence et le talent se passent de ces simagrées de bonnes femmes."

Il se tut et la considéra quelques secondes... Il finit par cesser de la regarder, et promena son regard autour d'eux, vers ces arbres sombres et ce ciel sans clarté. Si Relyss ne lui apprenait rien d'elle, il pourrait peut-être faire des découvertes par lui-même. Après tout ils étaient dans son esprit.

Il s'éloigna de la jeune fille, lui tournant le dos :


"Et à part cette immensité champêtre, n'y a-t-il rien à voir ici ? Où se cachent les gens que tu aimes, les choses auxquelles tu aspires ? Nous sommes dans ton âme, pas vrai ? Une gentille fille aux sentiments perturbés comme toi devrait être pleine de lourds souvenirs. Parents, frère, soeur, amis ? Où sont-ils ?"

Il tourna légèrement la tête pour la regarder du coin de l'oeil :

"Pas même un oncle ou un cousin ? Je n'ose demander un amant, Melle la Vestale... Nous manquons de compagnie, fais un petit effort..."

Sa voix devenait de plus en plus goguenarde et enthousiaste, comme s'il s'apprêtait à se rendre à une fête. Le bal des fantômes qui sait ? Cela ne lui déplaira pas, du moment qu'il y avait de la musique....

Il sourit, légèrement moqueur, avant d'achever dans un souffle :


"Ma douce Relyss..."
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 32
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeDim 15 Nov - 3:12

Relyss serra les machoires, comme si Linéar lui faisait la pire des injures en l'affublant d'un tel épithète... et surtout en utilisant ce cas possessif. La façon volage qu'il avait de faire référence à sa famille la remit un instant sur les rails du doute. Mais la rancoeur était plus forte. Pour un peu, ses joues auraient pu rougir de colère. Mais elle demeura aussi pâle qu'avant. Ils étaient dans son subconscient et son corps n'avait pas vraiment de réelle susbtance.

Luttant contre le flot impérieux de sentiments négatifs, elle prit sur elle pour reprendre contenance et ne pas se laisser déstabiliser. Son corps était très souvent en décalage avec ses pensées et ses sentiments, c'était un peu devenu comme une seconde nature pour elle au fil du temps. Cependant, son regard était toujours pareil à deux émeraudes flamboyantes tandis qu'elle le fixait avec dédain mais pourtant sans sentiment de prétention :


" Si ma seule présence vous incommode, sachez que je ne vous retiens pas. Si vous trouvez la sortie, je serai même ravie de vous y pousser... "

Lentement, elle commença à tourner sur elle-même pour lui tourner le dos et elle se mit à avancer, à l'aveuglette, sans trop savoir où elle allait. Elle avait l'impression que plus elle progressait, plus tout devenait sombre autour d'elle. Elle voulait se réveiller pour enfin arriver à mettre dehors cette vermine opportune qui arpentait son esprit comme on visiterait une galerie d'art. Mais les peintures exposées là se ressemblaient toutes : elles dépaignaient la psychée sinistre de la jeune fille. Du moins, une partie de sa psychée. L'autre partie, elle souhaitait la garder à l'abri de ce fauve et de sa souillure.

Au bout de quelques pas, elle s'arrêta. Autour d'elle, il n'y avait rien que des ténèbres. Elle ferma les yeux mais elle continuait de voir la même chose. Un vide immense. Seule la présence de Linéar dans son dos parasitait ce tout. Encore que... elle trouvait qu'il avait bien sa place, d'une certaine manière, dans cet environnement.

Après tout, c'était lui qui en était à l'origine. C'était lui qui avait provoqué la naissance de cette moitié d'âme gangrénée. Il y avait toujours eu sa place, c'était indéniable. Mais le tout était de l'empêcher de franchir la barrière de cette aura sinistre pour découvrir... son autre moi.


" Comment une personne aussi... retorse... peut-elle être mélomane... " dit elle doucement, comme si elle réfléchissait à voix haute.

Ses paroles ne semblaient pas s'adresser directement à Linéar et puisqu'elle lui tournait le dos, elle donnait l'impression d'ignorer totalement sa présence. Sa voix s'en était faite plus douce, plus posée et presque dénuée de sentiment néfaste. On aurait presque pu douter que ses mots concernaient le jeune homme et s'adressait directement à elle. Mais ce n'était pas le cas.


" Ca me dépasse... " murmura t elle.

Elle fouilla les ténébres du regard, donnant l'impression d'être en quête d'une réponse. Mais elle ne faisait face qu'à son propre vide.


" Si l'on compose en étant un être sans vie, alors il y a de grandes chances pour que notre oeuvre soit sans âme. La musique est le reflet des tourments humains, parfois ceux les mieux cachés et qu'on n'oserait pas avouer avec des mots. Sinon, elle ne se résume qu'à une succession presque linéaire de notes et d'accords... "

Elle se tourna de nouveau pour observer le jeune homme. Sans se l'avouer, elle éprouvait une pointe de curiosité pour cet être qu'elle haïssait mais qui présentait certaines contradictions.

" Pour moi, une telle musique n'aurait aucun intérêt... "
Revenir en haut Aller en bas
Linéar Normon
Musicien sadique
Linéar Normon

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 01/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 22 ans
Liens familiaux : Il a coupé les ponts avec sa famille.
Statut : Propriétaire du Dan'Mark

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeDim 15 Nov - 19:47

"Si cela t'échappe complètement, ne te pose pas la question, tu épargneras ta salive et mon temps."

répondit Linéar d'une façon un peu abrupte, comme s'il la gourmandait. Mais sa voix avait gardé de doux accents, il était occupé à regarder l'espace autour d'eux, comme il aurait contemplé une peinture.

Ses yeux pâles paraissaient de plus en plus avide. Il se sentait progressivement chez lui, prêt à refaire la décoration. Puisqu'il était là, autant en profiter pour s'amuser un peu... Pour le coup, il se réintéressa à la cause de cette entrevue.... Qu'est-ce qui avait bien pu mettre leurs deux esprits en relation ?

Tandis qu'il marchait, se concentrant sur ses pas et les visions qui s'offraient à lui, Linéar entreprit de répondre à la jeune fille, comme pour la distraire de ses véritables et perfides attentions :


"Toutes les âmes n'ont pas la même valeur, il en est de si médiocre que même une coquille vide affiche plus de charmes et d'attraits... Je ne condamne pas l'émotion et les tourments en eux-mêmes, je blâme les gueux sans talent qui viennent polluer l'air avec leur mélodie dégoulinante de niaiserie."

Il lui tournait toujours le dos... Il avait fini par remarque que le sol avait un écho bizarre : la terre semblait creuse. Semblant de rien, il continuait son inspection, tout en conversant avec son hôtesse.

"Je verrai bien assez tôt dans quelle catégorie tu te places... Et si cela valait la peine que tu quittes ton temple..."

A présent qu'il ne la regardait plus, la sourde fureur qui s'était emparée de lui avait disparu. Cette envie lancinante de lui tordre son petit cou blanc... Mais elle reviendrait bien assez vite, et du talent de Relyss dépendrait le verdict final de Linéar. Il n'était tendre, attentif, qu'avec les mélomanes hors normes... Et par tendresse il faut entendre un attrait esthétique, tactile... et parfois luxurieux.

Il se mit à frapper le sol, avec son pied droit, et l'écho de son coup se répercuta partout : dans les arbres, le ciel, la terre. Il cessa et fronça les sourcils... Il y avait bien un espace vide en dessous, réellement vide. Le ciel noir qui les recouvrait n'était en rien vide : ce noir était déjà une présence, une tristesse, un désespoir.

Mais ce vide qu'il avait senti, il allait pouvoir s'en servir pour se créer un fief sur place.

Il se tourna vers Relyss en souriant, tandis qu'il activait ses pouvoirs psychiques à plein régime. La terre commença à s'effriter sous leurs pieds. Ils ne tomberaient pas, ils étaient dans un rêve, mais le paysage autour d'eux partit dans une lente et irrémédiable destruction...

Et dans le néant en dessous d'eux Linéar réinventa un sol dur, aux dalles sombres et froides... Comme s'ils atterissaient au coeur d'une demeure sinistre... Les dalles étaient noires, mais elles n'étaient pas de pierre : c'était de la glace.


"Tu ne m'en veux pas si je revois un peu le plan de cet endroit charmant ?"

s'enquit-il, d'une voix très douce. Quels effets, néfastes, aurait une telle entreprise sur l'esprit de la jeune fille ? Il s'en moquait.
Qu'elle meure si elle était incapable de s'en défendre...

Linéar s'apprêtait à se construire un paradis noir et froid dans cet univers triste. Et en bousculant les fondations de l'esprit de Relyss, il pouvait espérer trouver des indices sur... leur passé commun.
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 32
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeDim 15 Nov - 20:37

La réaction de Relyss fut immédiate sous cette attaque. Même s'ils ne se trouvaient que dans ce qu'on pouvait appeller son rêve, leurs esprits étaient trop étroitement liés pour qu'elle prenne le risque de le laisser se "ballader" un peu partout. Elle pouvait difficilement fermer son esprit aux intrusions puisque, à l'évidence, l'intrusion en question avait déjà eu lieu. Mais elle pouvait le compartimenter, le protéger en fermant toutes les portes qui pouvaient mener à ses souvenirs, à ses pensées...

Il y eut alors comme un immense coup de vent ; la jeune femme s'opposait à cette manipulation de son propre subconscient. Il était hors de question qu'elle se laisse faire. L'air se mit à vibrer autour d'eux et un chant doux et mélodieux, bien que lointain, commença à se faire entendre. La prêtresse n'utilisait pas son pouvoir de télépathie mais sa propre voix pour se protéger. Son image onirique, pourtant, ne desserait pas les lèvres et défiait seulement Linéar du regard, avec une rage non contenue.

Le chant se faisait de plus en plus précis, il semblait se rapprocher. Puisqu'ils se trouvaient dans son esprit, la jeune fille pouvait "invoquer" sa propre voix, une voix psychique mais toutefois similaire à sa véritable voix. La mélodie ne présentait aucune parole, il ne s'agissait juste que d'un fredonnement suivant le motif formé par les notes. Elle révélait cependant très distinctement la colère de celle qui en était à l'origine et à mesure que la voix se faisait plus proche et plus forte, elle montait aussi en intensité.

Il y eut quelques secondes de battement puis le chant se mit à agir sur l'environnement autour d'eux. Les dalles noires créées par Linéar furent balayées comme par un vent de poussière et tout autour d'eux subit le même traitement. Ce changement sembla rapide mais il suivait le rythme donné par l'impulsion de cette voix d'outre-tombe. Bientôt, tout devint d'un blanc immaculé autour d'eux. Même les vêtements de la jeune fille avait changé. Elle portait une robe blanche qui enserrait sa taille et laissait ses épaules dénudées. Le bas de la jupe était froncé. Cette robe serait peut-être familière à Linéar. Il s'agissait de la robe de sa mère, celle qu'elle avait porté le jour où il avait provoqué sa mort...

Relyss n'accorda même pas un regard à leur nouvel environnement. Tout d'un blanc immaculé, on aurait dit qu'ils se trouvaient à présent dans la cellule d'une asile. Elle les avait délibérement enfermés dans une partie de son esprit. Pour garder le reste de son esprit inaccessible, elle barricadait toute autre issue à l'aide de sa voix.


" Vous manquez à toutes vos obligations en tant qu'invité... " fit elle remarquer en s'avançant vers lui de quelques pas.

Sa voix trouva un écho dans le chant qui s'élevait toujours autour d'eux. Elle s'arrêta face à lui et ajouta :


" La bienséance voudrait que vous restiez à votre place... "

Elle le dépassa alors et se dirigea vers le seul objet qui peuplait cette immensité blanche et froide : un piano. Un piano blanc qui se fondait dans le reste du décor à vrai dire. La jeune fille s'y installa et commença à faire courir ses doigts sur les touches.

" Pourquoi ne pas fouiller votre mémoire au lieu de vouloir briser la mienne ? " demanda t elle, s'arrêtant de jouer quelques secondes avant de reprendre presque aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Linéar Normon
Musicien sadique
Linéar Normon

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 01/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 22 ans
Liens familiaux : Il a coupé les ponts avec sa famille.
Statut : Propriétaire du Dan'Mark

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeDim 15 Nov - 21:39


Linéar avait levé la tête, observant l'espace qui blanchissait à vue d'oeil, comme parcouru par une tempête de neige. Cette voix, il la connaissait, il l'avait entendu un soir.
Le soir du carnaval, à l'université d'Istya. Cela le laissa quelque peu songeur. Son visage se fit plus grave, presque neutre. Il n'esseya même pas de contrer la défense de Relyss : elle avait réagi avec justesse, cela lui suffisait et l'apaisa momentanément.
Apaisé, oui, car son esprit cruel avait besoin de s'occuper avec des sujets dignes d'intérêt. Comme une voix enchanteresse.

Lorsqu'il reposa ses yeux sur Relyss, il demeura de glace.
Un instant, son image spectrale semblant se fondre dans le blanc, comme s'il était devenu transparent. Le rêve avait bien failli éclater le temps d'une seconde. Le temps de cette vision, de ce souvenir.

Nerden.
Relyss Nerden.

Mais il ne dit rien, ne pensa à rien, ne laissa rien paraître de sa révélation.
Parce que s'il devait y songer, sa colère pourrait les entraîner tous deux à une issue dramatique, et il était prisonnier de son esprit, autant éviter les dommages collatéraux.

Il retrouva bientôt un petit sourire au bord de ses lèvres. Il s'avança vers Relyss qui s'était assise à un piano d'une blancheur immaculée, lui tournant le dos.
Il s'approcha d'elle, la surplombant, ses yeux disséquant sa chevelure noire, ses mains froides...
... se posant sur les épaules dénudées de la jeune fille. Il se pencha et murmura à son oreille :


"Tu ne m'as pas invité... et je ne suis pas venu de mon plein grè... Cela change complètement les règles du jeu..."

Il fit glisser ses mains sur les bras de Relyss, lentement, sans précipitation, caressant doucement l'étoffe, comme essayant de deviner la texture de la peau qui se trouvait dessous. Et ses mains retrouvèrent celles de la jeune fille, il les arrêta dans leur course sur le clavier pour les disposer comme il le souhaitait :

"Pourquoi pas... Je n'ai rien contre, mais il faudrait d'abord, jeune fille, que tu trouves la mélodie qui pourrait m'y prédisposer... Je suis bon joueur, je vais te donner des pistes..."

Retrouvant dans le rêve les talents magiques de son corps il guida les mains de Relyss, comme s'il les animait par télékinésie, gardant ses mains pâles et glacées sur les siennes. Sa tête presque dans le creux de son cou, il lui parlait toujours à l'oreille, en chuchotant. S'ils avaient été dans la réalité, elle aurait pu sentir son souffle sur sa peau, mais qu'en était-il dans ce monde onirique ?

Linéar ne s'en soucia pas, et continua tandis qu'une mélodie nouvelle naissait sous les doigts de la jeune fille, une mélodie tumultueuse, empreinte d'une douce violence qui s'affirmait peu à peu :


"Mais avant toute chose, il nous faudrait un peu d'intimité... Quelqu'un nous observe ma belle..."

La mélodie se faisait plus sombre, plus menaçante...

"Tu vas m'aider à trouver cette personne..."

Linéar avait-il réellement besoin de son aide ? Cela ne faisait-il pas partie de son jeu ? Il avait une petite idée derrière la tête, cela dépendrait de la réaction de Relyss...

"... et à la détruire..."
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 32
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeLun 16 Nov - 0:42

Relyss sentit chacune des fibres de son corps se tendre au contact de ses mains sur ses bras puis sur ses propres mains. Elle résista à son impulsion première de tourner la tête vers lui pour fouiller ce regard froid et y chercher des réponses sur ses motivations et ses intentions. Elle sentait sa présence - presque iréelle dans cet environnement si particulier - juste derrière elle et si elle avait bougé la tête, leurs visages se seraient retrouvés dans une proximité qu'elle n'aurait pas supporté.

Elle se laissa alors faire, le laissant guider ses mains sur le clavier. Elle n'appréciait pas particulièrement qu'on manipule son corps à l'envie, pas plus que son esprit. Mais la musique était un cas tout particulier. Depuis qu'elle s'était assise au piano et qu'elle avait fait vibrer les toutes premières notes, son visage s'était étonnement adouci. Malgré son incompréhension face à la mélomanie de Linéar, quand elle le savait si inhumain à l'intérieur, une étincelle de curiosité s'était allumée en elle. Ravivant cette étrange fascination qu'elle avait pour les psychées les plus retorses et celle de son bourreau en particulier. Depuis qu'elle s'était donnée comme but de comprendre ce qui animait une telle âme, d'en saisir les mécanismes, elle se préparait à étudier l'objet en question. Elle n'avait simplement pas pensé que l'occasion se présenterait ainsi et de manière si abrupte.

Mais puisqu'elle était là et lui aussi, autant commencer à essayer de comprendre. Elle pensait sincèrement que la musique reflétait, de manière plus ou moins implicite, l'état d'esprit d'une personne. Elle se mit alors à l'écoute du morceau qu'il lui faisait jouer, tentant d'y déceler les plus infimes particularités qui pourraient lui donner une piste.

Autour d'eux, la mélodie se faisait toujours entendre, signe qu'elle restait sur ses gardes et gardait son esprit protéger. Elle avait pourtant elle aussi conscience qu'ils n'étaient pas seuls et que quelqu'un ou quelque chose devait être présent, témoin de leur discussion, et sans doute "aimant" qui gardait leurs deux esprits soudés quand elle aurait voulu le rejeter loin d'elle.

Tout comme lorsqu'il avait tenté de manier son rêve tantôt, la réaction de Relyss fut immédiate. Sa volonté lutta contre la télékinésie de Linéar et en tentant de reprendre le contrôle de son corps, ses doigts écorchèrent les notes, provoquant une dissonance des plus désagréables. Elle n'y fit pas attention et se retourna vivement sur son siège pour le fixer dans les yeux. Elle prit tout de même garde à garder une certaine distance. Elle ne connaissait pas encore toute l'ampleur de la fascination de l'harmonie pour Linéar et encore moins de son horreur viscérale de la désharmonie.


" Et pourquoi je ferai une telle chose ? " répliqua t elle.

Elle n'avait aucune intention de se laisser manipuler, de près ou de loin. Et surtout, elle était quelqu'un de fondamentalement bon et pur, elle ne pouvait pas songer sérieusement à détruire quelqu'un qui ne lui avait pas porté préjudice. Encore qu'elle aurait pu considérer qu'introduire Linéar dans ses rêves puisse relever du préjudice.

Elle plissa légèrement les yeux, inquisitrice et suspicieuse.


" C'est donc ainsi que vous vous débarassez de ce qui ne vous plaît pas ? C'est un peu simple... "

Relyss ignorait que la personne en question n'était autre que Syd. Et elle n'appréciait que très peu le jeune homme. Cependant, pas au point de lui vouloir du mal. Si elle venait à savoir que c'était lui, le fameux espion, elle lui botterait peut-être les fesses. Mais elle ne songerait jamais à s'en débarasser de manière plus radicale.


[Et là, je sais pas pourquoi mais je pense à une citation de Kaamelott : "C'est tellement simple que je vais peut-être systématiser le processus... parce qu'il y a pas que la statue qui m'emmerde... " XD XD]
Revenir en haut Aller en bas
Linéar Normon
Musicien sadique
Linéar Normon

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 01/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 22 ans
Liens familiaux : Il a coupé les ponts avec sa famille.
Statut : Propriétaire du Dan'Mark

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeSam 26 Déc - 0:07

(C'est plein de philosophie XD)

Linéar avait reculé d'un pas. Un instant, il demeura sans bouger, le temps d'écouter Relyss... Mais ses yeux s'étaient élargis de façon étrange, il était pétrifié, comme si son esprit avait soudainement été victime d'une baisse de tension et qu'il était momentanément absent. Une expression de dégoût avait figé ses traits dans un rictus assassin. Puis sa silhoutte devint comment transparente, le décor s'assombrit jusqu'à devenir noir, le temps d'une petite seconde, puis les couleurs revinrent plus vives et plus agressives, comme si les plombs avaient sauté et que le courant revenait.

Ecoeuré, Linéar avait la sensation de ressentir encore ces quelques notes disharmoniques, il les sentait sur lui, comme une immonde souillure. Sous la lumière aveuglante, il était à peine visible : sa peau, ses cheveux pâles noyés dans l'éclat lumineux. Son manteau noir seul permettait de le situer, lui donnant l'apparence d'un fantôme informe.

Lui-même percevait à peine Relyss... sa chevelure noire devant lui, tel un gouffre.
Il luttait pour reprendre ses esprits, pour ne pas se laisser emporter par la colère noire et suffocante qui avait déferlé dans son coeur comme un boulet de canon. Mais il était là en tant qu'esprit, ce n'était pas seulement son oreille qui avait été frappée par la cacophonie brève de ces dernières notes, c'était son âme. Il avait perdu le contrôle de son pouvoir psychique, d'où le changement brutal de la luminosité de leur environnement.
Ce n'était pas une lumière bénéfique, mais une lumière violente, dure, cruelle, celle de la morsure du soleil qui consumme un corps attardé dans un désert.

Finalement, il fit un pas, un pas appuyé par un élan vertigineux, et il bondit sur la jeune fille, mains en avant. Suivant son instinct qui lui permit de passer outre son aveuglement, il l'attrapa violemment à la gorge. Ses bras étaient animés d'une telle brutalité qu'il lui aurait broyé le cou en une seconde s'il n'avait soudain éclaté en milliers de particules poussiéreuses.
Il avait perdu la cohérence de son esprit et ne pouvait donc plus se matérialiser.

Mais il était toujours présent, sous une forme insaisissable, primitive, tout autour de Relyss.
Le paysage se modifia complètement, ne gardant que sa couleur blanche. La lumière était un peu moins vive, mais le tout demeurait assez agressif.

Relyss se retrouva au beau milieu d'un lac gelé, sous un ciel grisâtre, empli de nuages. La glace sur les eaux étaient épaisses, de la neige tombait du ciel en flocons gelés.
Et nulle trace de Linéar... On eut dit qu'il avait totalement disparu.

Un petit vent froid soufflait sur la jeune fille. Le lac semblait s'étendre à perte de vue, on n'en voyait pas la fin. Et finalement, on aurait pu dire qu'elle se trouvait plutôt sur une mer de glace.
Quelques minutes s'écoulèrent sans que rien ne vienne troubler le silence du lieu... quand soudain à 500 mètres de Relyss, la glace commença à se fendre... La fissure dans un épouvantable craquement s'écarta, fusant droit vers la jeune fille.

Linéar était devenu le paysage... et il semblait décidé à se venger de l'impudente.
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 32
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeSam 26 Déc - 17:25

La jeune fille s'était levée d'un bond devant ce nouveau changement d'atmosphère. Ses sourcils se froncèrent : elle n'acceptait pas qu'on manipule ses rêves et son subconscient de cette manière. Elle resta immobile un long moment. Elle était loin de s'imaginer ce qui avait pu provoquer une telle réaction de la part de Linéar. Elle pensa d'abord qu'il avait fini par être chassé de son esprit. Pourtant, elle le sentait encore. Etroitement enlassé à son propre esprit. Le froid et le paysage de glace qui s'installa le confirmèrent. Sans se douter que ses mauvaises notes avaient pu provoquer une telle colère chez cet être abject, elle songea que c'était sans doute son refus à traquer leur espion qui ne lui avait pas plu.

Quand elle se rendit compte que l'intention du jeune homme était clairement d'attenter à sa vie, elle se dit alors qu'il fallait qu'elle parvienne à se réveiller. Mais elle n'y parviendrait pas tant qu'il était là. Elle tourna vivement les talons pour fuir la fissure de glace qui se dirigeait vers elle. Mais très vite, elle fit volte face. Elle avait suffisament fui jusque là. Combien d'années durant avait-elle prié Elbereth de lui accorder une chance de venger sa famille ? Elle réalisa que la déesse lui avait offert cette occasion en mettant Linéar sur son chemin une nouvelle fois. Il était hors de question qu'elle baisse les bras aussi rapidement.

Elle se campa alors fermement face à la colère de l'intrus. Son visage s'était refermé brusquement. Ses yeux s'étaient assombris au point de paraître presque noirs. Ils étaient dans son esprit et tant qu'elle serait en vie, elle refuserait de plier l'échine.

Ses lèvres s'entrouvrirent sur un cri muet. Aucun son n'en sortit mais autour d'eux le chant qui s'était élevé plus tôt se fit plus vif. Il semblait vouloir déchirer le voile qui les séparaient de la réalité. Les notes montaient à chaque fois un peu plus, mais le chant gardait cet aspect cristallin. Si Linéar était capable d'altérer son propre rêve, elle le pourrait également. Ce lieu n'avait aucune véritable consistance, il pouvait se modeler comme de la glaise selon les désirs de l'esprit.

Relyss n'avait pas bougé et ses yeux suivirent la fissure qui progressait rapidement vers elle. Lorsqu'elle atteignit ses pieds, que le sol allait menacer de s'ouvrir sous elle pour l'engloutir, l'air se mit à vibrer plus fortement encore sous l'impulsion de la voix. Dans une de ses fractions de secondes si imperceptibles dans un monde onirique, la jeune fille s'était volatilisée à son tour. A sa place, battant des ailes pour rester suspendu au dessus du gouffre, un majestueux signe noir avait pris son envol. Son bec était légèrement entrouvert. Un chant s'en échappait, porteur d'une profonde mélancolie et d'une douleur sans nom.

On dit que les cygnes chantent avant de mourir. Pourtant, n'importe qui ayant écouté ce chant-là aurait pu juré que celui-ci ne s'apprêtait pas à rendre l'âme mais, au contraire, qu'il chantait son désir de vivre.

La voix qui s'était élevée de nulle part avait cessé, laissant la place à la musique de l'oiseau. Mais en réalité, pour qui savait tendre l'oreille, il s'agissait d'une seule et même voix. Celle de Relyss. Et cette voix se teinta peu à peu d'une colère sourde.


" Je crois que cette confrontation est vaine... Le monde des rêves est bien trop maléable pour que l'un de nous deux remporte quoi que ce soit... " résonna la voix de Relyss.
Revenir en haut Aller en bas
Syd Sheol
Gérant du TRIPLA
Syd Sheol

Alter Ego : Hildegarde Dragomir
Nombre de messages : 920
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 17 ans
Liens familiaux : Frère jumeau d'Ashley Maleia
Statut : Pirate qui s'ignore

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeLun 4 Jan - 23:14


Il y avait en tout cas une personne qui risquait de plus forts dommages si la confrontation de Relyss et Linéar ne trouvait pas une fin...

Syd n'était pas un vrai télépathe, ses talents ne valaient rien contre ceux des deux personnes qu'il avait relié malgré lui. Il avait déjà mal supporté la "crise" de Linéar. Syd avait suivi leur échange, écouté attentivement, et s'était inquiété quand l'homme avait annoncé son désir de le détruire.
Puis il n'avait pas compris ce qui s'était ensuivi. L'espace s'était modifié trop vite, il avait eu du mal à distendre sa psychée, et il lui sembla qu'il s'était tendu au maximum, comme un élestique, et qu'il était prêt à céder...

Soudain il se matérialisa, et tout sembla tournoyer autour de lui. Il s'écroula sur la glace, et fut surpris par la dureté de cette illusion onirique. La dureté et la froideur paraissait pourtant si réelle... Le jeune homme redressa la tête. Il était vêtu de noir, avec un tricorne tout aussi sombre, certi d'une flamme d'or.

Il essaya de se relever mais une douleur fulgurante lui paralysa la jambe : la glace avait l'avait emprisonnée.


Il ne pouvait pas faire appel à ses anneaux, et se mit à frapper des poings sur la prison transparente. Il cognait à en éclater ses phalanges, un air d'inquiétude voilant son visage. Il ne se sentait pas en sécurité. Le cygne noir volait toujours mais il ne voyait plus l'autre. Cet homme inquiétant et narquois.

Trop sonné, Syd n'avait pas le pouvoir d'influer sur l'espace... Il devait retrouver son sang-froid avant de pouvoir retrouver sa liberté.
Mais tant que cette glace le retiendrait, il ne pourrait pas se calmer...

~::~::~::~::~::~::~::~::~::~::~::~::~
Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Signaturesydfvrier2010

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Banniresydfvrier2010
Revenir en haut Aller en bas
Linéar Normon
Musicien sadique
Linéar Normon

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 01/02/2009

Miroir Virtuel
Âge : 22 ans
Liens familiaux : Il a coupé les ponts avec sa famille.
Statut : Propriétaire du Dan'Mark

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeLun 11 Jan - 16:48

Linéar ne risquait pas de répondre à Relyss. Il n’était plus dans le langage et la communication. Ce n’était que pure impression. Il était encore disséminé dans l’espace, essayant de reprendre peu à peu son harmonie perdue.
C’était presque comme si Syd et lui avaient échangé leur place. Mais au fond le lien entre le mélomane et Relyss ne subsistait que grâce à la présence de cet insecte nuisible.
Un mal pour un bien : en éclatant en mille morceaux Linéar avait au moins sans le vouloir perturbé le demi-télépathe, le forçant à se montrer. Enfin !

Il ne perdit pas de temps : Relyss était trop vive pour être saisie, un véritable filet d’eau ! Mais le garçon, quoique du même âge, n’avait pas les mêmes pouvoirs. Il glaça sa jambe afin de l’emprisonner.

Visiblement, ce petit jeune homme ne maîtrisait pas du tout les forces de l’esprit… Il paraissait perdu, inquiet… Quoi de plus normal ? Il était dur de se composer un air austère au cœur même de son être. On était exposé directement, sans détour, avec ses côtés les plus noirs et les plus fragiles…

Tandis que le jeune homme était bloqué, la glace continua à se fendre autour de lui : Relyss avait pu s’échapper, mais le gamin chuterait.

La présence de Linéar se raffermit autour de sa proie, il ne tarderait pas à retrouver sa matérialité bientôt…
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 32
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeMar 12 Jan - 16:50

Relyss se disait qu'ils en resteraient là jusqu'à ce que l'un d'eux se réveille. Elle n'était pas sûre d'avoir la force de tenir très longtemps, d'autant plus que tout ce beau monde se trouvait dans son esprit et que manipuler ainsi ses forces psychiques la fatiguait malgré tout. Mais elle se sentait tout de même en sécurité, elle savait qu'elle pourrait toujours trouver un moyen d'échapper à Linéar.

C'était sans compter sur la présence de Syd. La jeune fille le reconnut instantanément comme le jeune homme qu'elle avait surpris dans les thermes réservés aux prêtresses, une fois. Une certaine animosité était née de cette rencontre impromptue, sans doute plus vive chez le garçon que chez elle. A vrai dire, jusqu'à ce qu'elle voit le visage de Syd, cet épisode était sorti de son esprit.

Le cygne sembla arrêter son vol pendant quelques secondes, restant en suspens dans les airs, comme porté par un vent assez fort. L'imminence du danger lui glaça les sangs. La jeune fille était rancunière mais elle n'avait pas la cruauté de laisser quelqu'un d'innocent aux prises d'un psychopate. Elle n'admettrait pas non plus que ce soit Syd qui paye le prix de la vengeance de Linéar. Elle avait déjà trop perdu dans ce gouffle glissant de la rancune meurtrière.

L'oiseau amorça alors sa descente vers la glace. Ses larges ailes noires enveloppèrent le jeune homme comme pour le protéger. Mais sa jambe restait coincé dans le piège de glace.


" Tu es toujours là où il ne faut pas, on dirait... " souffla la voix de Relyss à l'oreille de Syd.

En plus de ses paroles, il pouvait aussi sentir son souffle dans son cou. La jeune fille avait repris forme humaine mais ils restaient tout de même protégés par ce qui avaient été les ailes du cygne. On aurait dit qu'ils étaient enveloppés dans un linceul noir qui les séparait du monde glacial créé par Linéar. Relyss leur avait creusé une sorte de "trou" psychique pour les dissimuler momentanément de la rage du musicien. Malheureusement, il restait la jambe de Syd, toujours prisonnière de la gangue de glace.

Relyss reprit la parole. Mais sa voix était dénuée de rudesse comme elle avait pu l'être lors de leur première rencontre. Elle n'était pas une ennemie mais une alliée :


" Je vais essayer de faire diversion pour que tu puisses sortir ta jambe de là. Dès que tu sens sa prise se desserer, n'hésite pas une seconde, fonce ! "

Elle posa les yeux sur lui un instant, l'air grave :

" Mais si ça ne marche pas, il va falloir que tu te battes pour qu'on se réveille tous les trois... "

Puis après quelques secondes de silence :

" Tu penses arriver à tenir ? "
Revenir en haut Aller en bas
Syd Sheol
Gérant du TRIPLA
Syd Sheol

Alter Ego : Hildegarde Dragomir
Nombre de messages : 920
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 17 ans
Liens familiaux : Frère jumeau d'Ashley Maleia
Statut : Pirate qui s'ignore

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeJeu 21 Jan - 19:15


Syd était encore hagard : il peinait à se maintenir sans un tel environnement. Il ne s'était jamais senti aussi fragile et démunie. Il songea avec amertume qu'il aurait dû s'entraîner davantage à manier ses pouvoirs oniriques au lieu de se concentrer uniquement sur ses anneaux... Ils ne lui étaient d'aucune utilité en un tel lieu ! Quel idiot il faisait !

Il se retrouva bien bête de se faire secourir par la vestale qu'il avait gourmandée il y a un petit moment. Sa fierté de garçon prenait déjà de sacrées ombrages parce que son secours était une demoiselle... Mais il n'allait pas y cracher dessus. Quand même gênée de sentir la jeune fille l'enveloppern il rougit.


"J'ai un don particulier pour m'attirer les ennuis... Quoique je me demande si le destin n'y prend pas part parfois... Tu connais cet homme, hein ? Et lui aussi te connait ! Il y a un lien entre vous que je n'arrive pas à faire céder..."


C'est pourquoi ils étaient encore reliés tous les trois. Une haine particulière faisait le pont, tenant Syd prisonnier de ce cauchemar. Mais il essaierait, il ferait ce qu'il faut pour que ce lien maudit disparaisse et qu'ils retrouvent tous trois leur liberté.

Il acquiesça : oui, il pensait tenir.

Syd attendit que Relyss mette leur plan à éxécution, et il se concentra sur cette jambe toujours prisonnière des glaces. L'intervention de Relyss l'avait en outre rassuré. Il était plus serein, prêt à se défendre. Son sentiment de panique l'avait quitté. Au moins, une véritable télépathe était là pour l'aider, il n'avait plus l'impression de se battre contre des moulins à vent....

Un instant, il eut la sensation que la glace perdait de sa consistance : à renforts de coups de poing il la fit céder... Et il récupéra sa jambe, mais elle était raidie par le froid, il ne put se remettre debout...
Cependant, en se séparant de cette glace, il lui sembla retrouver ses facultés...
Vite ! Il fallait maintenant qu'il trouve le moyen de disjoindre ce que la haine tenait étroitement enlacé....

~::~::~::~::~::~::~::~::~::~::~::~::~
Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Signaturesydfvrier2010

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Banniresydfvrier2010
Revenir en haut Aller en bas
Relyss Nerden
Prêtresse d'Istya - Novice
Relyss Nerden

Alter Ego : Selena Dashwood
Nombre de messages : 317
Age : 32
Localisation : Entre l'Ombre et la Lumière
Date d'inscription : 15/08/2008

Miroir Virtuel
Âge : 18 ans
Liens familiaux : Orpheline, cousine de Gaya et Mairéad Nerden
Statut : Prêtresse mélomane

Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitimeMar 26 Jan - 21:42

Relyss acquiesça seulement à sa question mais elle n'avait pas vraiment besoin d'y répondre : il l'avait pressenti bien avant. Ses lèvres s'étaient pincées, son regard s'était affuté et son visage prit cette expression de colère froide que Syd avait déjà vu quand il était tombé sur elle par malheur dans les thermes. Toutefois, ce mécontentement n'était pas dirigé envers le jeune homme mais bel et bien envers celui qui essayait de les écraser à ce moment-même.

Il était ironique de voir que, alors qu'elle avait viré Syd comme un malpropre lors de leur précédente entrevue, elle semblait à présent mettre un point d'honneur à lui porter secours. Et cela n'avait pas seulement à voir avec le fait qu'il était le maillon qui reliait son esprit à celui de Linéar et que, sans lui, ils risquaient de se perdre à tout jamais dans une guerre psychique, enfermés dans son subconscient. Le jeune homme était une victime. Elle ne pouvait décemment pas laisser Linéar s'en prendre de nouveau à quelqu'un qu'elle connaissait, même si peu. Elle était bien décidée à présent à faire tout son possible pour venir en aide à ceux à qu'il s'en prendrait si elle en était elle-même témoin.

Le temps de la passivité était révolu...

Le cygne noir s'envola alors de nouveau, laissant Syd seul. Il battit des ailes pour s'éloigner de lui. Puis Relyss remit pied à terre, reprenant sa forme humaine. Ses lèvres s'entrouvrirent légèrement, comme si elle s'apprêtait à chanter. La voix mélodieuse avait disparu depuis un bon moment, chassée par ce nouvel univers hostile et froid. La jeune femme semblait prête à user de nouveau de sa voix mais directement cette fois-ci, pour attirer l'attention du musicien.

Cependant, ce ne fut pas un chant doux ni même un mince fredonnement harmonieux qui s'échappa de sa gorge. Ce fut un cri strident qui dura de longues secondes. Ce n'était pas un cri de peur ou de surprise. Il s'agissait plutôt d'une seule note, suraïgue, qui visait à attirer l'attention sur elle. Mais pas seulement. Relyss cherchait à détourner Linéar de Syd pour qu'il puisse se libérer, cependant, même lorsque sa voix ne se modulait pas en une mélodie agréable, elle parvenait à jouer sur l'espace qui l'entourrait. Et dans ce cri, ce fut comme une centaine de lames de couteau qui fonçaient sur le paysage de glace qui les entourrait ; en somme, il s'agissait là d'une double agression pour Linéar, lui si sensible à l'harmonie des sons.

La prêtresse ne pouvait pas vraiment porter de véritable blessure à son adversaire. Mais cet angoissant cri qui perdura quelques secondes - presque une éternité - pouvait provoquer de désagréables picotements et tiraillements dans l'esprit glacial dans lequel Syd et elle étaient enfermés.

Quand elle constata que le jeune homme avait retiré sa jambe de la glace, Relyss cessa alors de crier. Elle courut alors vers Syd et dans sa course, les pans noirs de sa robe semblaient imiter les ailes du cygne qu'elle avait incarné. La jeune femme attrapa le poignet du garçon et ils furent une nouvelle fois enfermés dans une sorte de demi-obscurité, isolés de l'hostilité de Linéar.


" Tu sais comment faire pour séparer nos esprits ? " demanda t elle avec précipitation.

Elle ne savait pas combien de temps sa prison psychique durerait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Empty
MessageSujet: Re: Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]   Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Je t'ai vu au beau milieu d'un rêve [Liné/Syd]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'Aïsthèsis :: Ville d'Aïsthèsis :: Temple de l'Illumination-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser