Chroniques d'Aïsthèsis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Chroniques d'Aïsthèsis

« L'existence n'est pas ce qui s'est passé, l'existence est le champ des possibilités humaines, tout ce que l'homme peut devenir, tout ce dont il est capable. » Milan Kundera
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Amaranth Connor

Aller en bas 
AuteurMessage
Amaranth Connor
Peintre survoltée
Amaranth Connor

Nombre de messages : 28
Localisation : On the route encore !
Date d'inscription : 07/01/2010

Miroir Virtuel
Âge : 20 ans
Liens familiaux : Soeur cadette d'Aether Connor
Statut : De Vinci au féminin

Amaranth Connor Empty
MessageSujet: Amaranth Connor   Amaranth Connor Icon_minitimeJeu 7 Jan - 3:41

Etat civil

Nom : Connor

Prénom : Amaranth

Âge : 20 ans

Situation familiale : Membre du clan Connor, elle est une des soeurs cadettes d'Aether Connor, procureur à Aïsthèsis. Elle est donc, par conséquent, de lignée Eile.

Statut professionnel : Peintre à ses heures, paresseuse le reste du temps.

Description

Caractère : Amaranth est ce qu'on pourrait appeller une enfant capricieuse. Ce qu'elle veut, elle l'aura. Mais elle n'attend pas qu'on lui offre tout sur un plateau d'argent, au contraire. Elle a un esprit d'autonomie - et peut-être un petit ego - qui la pousse à entreprendre les choses par elle-même. Entêtée et plus que déterminée (il parait que c'est de famille), elle est capable de beaucoup de patience pour arriver à ses fins. Malgré son caractère assez vif dans l'ensemble, elle a une capacité d'auto-contenance qui la pousse au calme. Les années à observer le calme apparent dont son frère, Aether, sait faire preuve, ont sans doute contribué à son apprentissage.
Sortant tout juste de l'adolescence, Amaranth se sent prête à plonger à bras ouverts dans la vie. Elle possède un désir avide d'apprendre les leçons - même les plus amères - que nous enseigne l'existence. Elle n'a pas peur des déceptions et des chutes, persuadée - peut-être un peu par naïveté - qu'elle ne peut qu'en ressortir plus forte. Elle n'a pas envie de se donner de but précis, ne voulant pas être entravée par des obligations. Ce n'est pas un chemin tout droit et tout tracé qu'elle veut suivre ; ce qu'elle veut, c'est sortir des sentiers battus et attérir là où elle pourra. La cause des Eile ne la touche pas plus que ça mais, par déférence pour les siens, elle n'en souffle mot. Elle a tout de même hérité d'un sens de l'honneur qui lui fait aimer ses racines sans pour autant se sentir profondément patriote.
Dans le fond, Amaranth n'a rien d'une méchante fille. Elle peut même se faire douce et étonnament calme : et cela arrive quand elle peint. Concentrée sur sa tache, toute absorbée par son travail, elle laisse la place à une personne si impassible qu'elle pourrait presque en paraître taciturne. Rien ne semble pénétrer sa bulle, pas une parole, pas un geste, quand elle est toute à ce qu'elle fait.
Certains diront que ce n'est qu'un moment d'acalmie avant qu'elle ne reparte de plus bel. C'est une fille très énergique et très optimiste. Elle sait voir le soleil même par les journées de pluie. Hormi pour la peinture, elle ne supporte pas de rester trop longtemps en place. Trois ou quatre heures de sommeil à peine suffisent à la reposer et elle vit d'ailleurs beaucoup de nuit.
Avec un caractère aussi instable, il est évident qu'elle n'envisage même pas de s'installer et de fonder un foyer. C'est pourtant ce que ses parents planifient pour elle...

Physique : Physiquement parlant, Amaranth ressemble beaucoup à son frère. Un même teint légèrement halé, des cheveux d'un blond aussi pâle.. Ils possèdent également des yeux d'une teinte très éthérée, à la différence que ceux de la jeune fille flirtent plus avec les tons ambrés. Son regard est légèrement en amande et il y brille presque constamment une lueur d'espiéglerie. Ses lèvres sont délicatement dessinées en forme de coeur et se muent très souvent en un sourire qui se veut à la fois charmeur et malicieux. Elle a l'art et la manière d'embobiner son monde en jouant de son minois faussement sage. On pourrait la croire ange, mais elle a tout d'un petit démon...
Côté vestimentaire, elle est coquette mais sait surtout faire en sorte qu'un rien l'habille. Elle aime particulièrement robes, jupes et corsets confectionnés dans la plus pure tradition de son peuple. Elle apprécie les vêtements chamarrés, ornés de broderies et d'arabesques travaillées sur les meilleurs tissus. Sa couleur fétiche est le rouge, ce qui lui a valu le deuxième nom de "Scarlett" (Ecarlate). Contrairement à beaucoup de membres de son clan, elle porte assez peu de bijoux (uniquement pour les grandes occasions) et préfère laisser l'apparat de sa tenue faire tout le travail.

Pouvoirs :

  • Maîtrise de la Terre ;

  • Elle possède un véritable don pour la peinture. Ce qui n'a rien d'un pouvoir magique en soi. Mais elle a aussi la capacité de donner vie à tout ce qu'elle dessine ;

  • Télékinésie.


Particularité : C'est une Eile. Cependant, son désir d'aller de l'avant et d'apprendre a annihilé la haine féroce de son peuple pour leurs bourreaux. Elle prend la vie avec ses bons comme ses mauvais côtés et se sent prête à nouer des liens avec les Mór-shluagh.

Histoire

Biographie :

Amaranth jeta un coup d'oeil d'inspectrice au contenu de son sac. Puis elle sourit d'un petit air satisfait. Tout y était, l'essentiel de sa vie était rassemblé là. Des choses dont elle ne se séparerait sans doute jamais et qui résumait à la perfection chaque pas de sa vie. Mais avant de fermer son sac, elle recompta une dernière fois pour être bien sûr :

- Il y avait le médaillon qu'on lui avait offert à sa naissance. Une large pièce de bronze finement travaillée et qui représentait tout un entrelac de courbes. Au centre, on distinguait nettement le motif d'un triskell : trois branches pour l'Air, le Feu et l'Eau et au milieu, supportant les trois autres éléments, le principe de la Terre. Ce genre de représentation de la puissance terrestre était courant chez les Eile qui vouaient un culte particulier à cet élément. Mais pour Amaranth, il s'agissait surtout du symbole du début de son existence et la circularité du triskell était une parfaite métaphore de son désir d'aller de l'avant dans le cycle de la vie.

- Elle avait aussi pensé à prendre une petite harpe, cadeau pour ses dix ans. La musique n'était pas le domaine artistique dans lequel elle excellait le plus. Elle était beaucoup plus douée en ce qui concernait la peinture. Mais elle aimait jouer un peu de cet instrument avant de s'endormir. Les notes qui s'en exhalaient étaient apaisantes et rassurantes, elles lui rappellaient les mélodies de son enfance, le doux chant de la Terre et la berceuse que fredonnait le vent en sifflant dans les branches. Cette harpe lui donnait l'impression qu'elle pouvait retrouver son foyer n'importe où, pourvu qu'elle puisse encore en jouer. Réminiscence d'une période dorée où elle avait été largement choyée. A présent, elle voulait quitter ce cocon chaud et prendre son envol.

- Elle ne serait jamais partie sans son matériel de peinture non plus. Dans une petite sacoche de cuir étaient rassemblés, dans de petits bocaux, tous les pigments dont elle avait besoin. Elle préparait elle-même ses couleurs en choisissant ce qu'il y avait de plus beau dans la nature. Elle confectionnait aussi elle-même ses pinceaux et ses toiles. La nature lui offrait tout ce dont elle avait besoin pour cela. La peinture était ce qui faisait son... originalité. Elle s'était découvert cette passion et ce talent pour le dessin alors qu'elle n'avait pas encore eu quatorze ans. Il lui avait semblé alors tellement facile de reproduire ce que le monde récelait à la fois de plus beau et de plus hideux. Tout était sujet à naître sous ses doigts. Elle avait juste à ouvrir les yeux et à poser le bout de son pinceau sur une toile. Elle avait ensuite réussi à donner vie à ce qu'elle peignait. Beau ou laid, merveilleux ou effrayant, elle ne faisait aucune différence.

- Enroulées dans des tissus blancs pour les préserver au mieux, ses vêtements prenaient une grande partie de son sac. Elle avait emporté la quasi totalité de sa garde robe et prit les habits qu'elle aimait le plus. Ils étaient tous cousus main, de manufacture Eile et confectionnés au sein même de son peuple. Pour elle, ils représentaient le début d'une féminité et d'un âge adulte dont elle voulait profiter pleinement.

En plus de tout cela, elle avait emmené assez d'argent pour être tranquille un moment. Un nécessaire d'hygiène et de santé, quelques bijoux... Amaranth hocha la tête d'un air satisfait puis elle referma son sac. Elle s'enveloppa de sa cape, rabattut sa capuche sur ses longs cheveux blonds cendrés et sortit en emportant avec elle une partie de ses affaires... une partie de sa vie...

Qui savait quelle serait la prochaine étape de son existence ?


Scolarité : Elle a suivi les enseignements traditionels donnés par son clan. Mais ce qu'elle veut, ce n'est pas apprendre ce qu'il y a dans les livres mais ce que la vie a à lui offrir.

Ambition : Arpenter le monde le plus longtemps possible car elle sait que les plans de sa famille la concernant sont loin d'inclure ce genre de prévisions dans leurs paramètres.
Revenir en haut Aller en bas
 
Amaranth Connor
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'Aïsthèsis :: Premiers pas :: Registre d'Aïsthèsis :: Fiches validées :: Citoyens du Monde-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser